• [Manga] Après la pluie 1&2 #26

     

    Synopsis
    Akira est une adolescente de 17 ans qui travaille dans un Family Restaurant après les cours. Elle est secrètement amoureuse du gérant du restaurant, Masami Kondo, un homme de 45 ans, divorcé, ayant un enfant. Il n'est ni beau ni charismatique, juste un homme ordinaire, un peu fatigué, désillusionné, conscient de sa situation et de son âge qui avance.

    Akira était autrefois l'espoir du club d'athlétisme. Mais une blessure à la cheville lui a brisé ses rêves de gloire. C'est au moment où elle était encore dans le deuil de sa passion sportive qu'elle a rencontré Masami. Il a fait preuve de gentillesse à son égard. Il n'a évidemment pas mesuré à quel point son geste a été salvateur pour Akira. Ni à quel point cela a fait naître en elle le sentiment qu'elle porte aujourd'hui.
     
     
    INFORMATIONS
    .


    TITRE : Après la pluie
    Auteur : Mayuzuki Jun
    Genre : Josei
    NOMBRE DE Tomes: 10 terminé
    ÉDITEUR : Kana
    prix : 7.45€
      

    Après la pluie, seinen réalisé par Jun Mayuzuki, comptant 10 tomes, série terminé au Japon mais en cours en France avec 6 tomes pour le moment. Le manga a également eu droit à une magnifique adaptation animé avec douze épisodes...
    Après la pluie est un titre sublime puisqu’il évoque l’amour d’une adolescente se dirigeant vers le monde des adultes. Toutefois, cet amour est tout sauf niais et cliché au contraire, il est sérieux et sincère et cela change des shôjo à clichés et il pourrait très bien se rapprocher du Josei.

    Pourquoi ?

    Comme j’ai pu le dire, l’histoire se trouve en dehors de tout les clichés des romances traditionnelles. Il s’agit ici d’un Seinen autrement dit d’un manga pour homme ou jeune homme, pourtant, il semble très proche du Josei, c’est-à-dire d’un manga pour jeune fille, femme, Il peut donc facilement convenir au deux sexes. Après la pluie est donc  cheval entre deux genres mais ne pourrait-on pas plutôt le qualifier de Josei ?
    L’histoire nous apparaît bien plus vraisemblable, réelle qu’une simple histoire d’amour dans un banal  shôjo où nous connaissons sa recette par coeur cependant comme j’ai pu le dire plus haut, il est bien loin du Seinen traditionnel avec ses scènes de combats, sont très fort fan services, mais il paraît plus proche du Josei à cause de sa romance, son histoire assez particulière.
    La trame suit donc un homme, Masami Kondô, 45 ans, divorcé avec un fils en garde partagée et d’une adolescente, lycéenne, âgée de 18 ans, Tachibana Akira. Leur rencontre est assez simpliste, Kondô est le patron d’un restaurant familial et Akira s’étant blessée à la cheville durant un entraînement d’athlétisme se rend un peu plus tard à son restaurant pour faire passer le temps. Le patron lui offre un café gratuit à cause de sa mauvaise mine, et c’est là que commence l’histoire.
    Par ailleurs, le titre Après la pluie, comme son nom l’indique, me fait penser à cette fameuse citation “après la pluie le beau temps” je pourrais donc en déduire, que dans le cas présent, la pluie serait associée à une sorte d’amour non partagé, embuée ou peut-être à une attente d’un évènement et le “après” serait probablement une sorte de “après cet amour en voilà un nouveau” ou alors une sorte “de nouveau commencement”. Je me suis également renseignée sur les couverture japonaise de la série et j’ai aperçu quelque chose qui m’a mit la puce à l’oreille, sur le tome un, Akira tient son parapluie ouvert alors que sur le dernier tome il est fermé, par déduction, l’hypothèse pourrait s'avérer bien plus que vraie.
    N’ayant ni vu l’animé et ni lu la suite du manga, je ne sais pas si l’amour d’Akira se concrétisera ou non, comme je ne sais pas non plus quelle tournure va prendre la suite.  
    Le scénario du manga est des plus original, je n’ai encore jamais vu de tel manga, il est sérieux certes mais on sent une douce enveloppe nous enrôler dans l’univers qu’a créé l’auteur puisqu’il est prenant, touchant.
    Concernant les événements, tout arrivent lentement, sûrement, l’auteur ne précipite pas vraiment les choses, même si au tome deux on est déjà dans l’attente de savoir ce qu’il va se passer dans le troisième. En plus de cela, on apprend progressivement plus d’informations sur chaque protagoniste,  tout cela grâce aux quelques flash-back placé soigneusement par le mangaka, mais aussi et surtout grâce à la façon dont le manga a été conçu, j’entends par-là, à une rapide et lente progression selon les événements se déroulant.
    L’auteur a fait un choix que j’ai pu remarquer, qui est assez intéressant, nous suivons l’histoire de Akira Tachibana, protagoniste principale, nous sommes donc en narrateur interne, quoi de plus normal, pourtant, l’auteur fait appel, parfois, lorsqu’il commence un nouveau chapitre à un personnage secondaire et durant un chapitre seulement, il en fait le principal, laissant Akira en personnage secondaire. Je trouve ce choix intéressant puisque ainsi nous pouvons en apprendre plus sur les autres personnages.

    Akira est une jeune fille plutôt gentille, bien aimé de ses camarades et même plutôt jolie, on ne sait pas spécialement si elle a confiance en elle ou non, ni même ce qu’elle pense. Elle ne paraît pas très expressive non plus mais peut-être que cela va changer dans les prochains volumes ?
    Toutefois, quand elle se met à rire ou sourire, ou quand une émotion la submerge, c’est une jeune fille resplendissante qui en ressort ! J’ai aussi pu constater, que dans les flash-back, elle paraissait plus heureuse et souriante que dans le présent où l’histoire prend place. Mais ce n’est pas tout, contrairement à la plupart des filles de shôjo que l’on peut trouver, j’entends par-là, des filles rustres, manquant de tact ou de délicatesse pour certains des shojo, au contraire et bien largement, on est loin de la fille du shojo puisqu’elle a la tête sur les épaules, elle est délicate et élégante, même si elle paraît quelque peu froide. Cependant, Akira n’en reste pas moins une adolescente comme les autres, elle pense à la romance qui la fait rêver et frissonner chaque jour ! Et sur ce point là, je peux comprendre ce qu’elle ressent, toutes jeunes filles rêvent un jour du copain idéal ou même de voir la personne aimer nous aimer en retour.
    Mais c’est une jeune fille qui a comblé le vide d’une passion par de l’amour, on a tous quelque part cherché à combler un vide par autre chose et ça pouvait échouer comme fonctionné, pour ma part, j’ai essayé de combler l’ennuie par la lecture ou l’amour par du dessin, on a tous cherché à remplacer quelque chose par autre chose. Je m’identifie à cette protagoniste de temps à autres. Akira n’est pas le genre de fille qu’on rêve tous d’être, elle est banale, elle ne sort pas du lot contrairement à certains shôjo où l’héroïne se lève tôt pour faire du sport et réviser les cours de la veille, bien au contraire, elle est simple et ne se prend pas tellement la tête, c’est en ça qu’elle est attachante, énergique à certains moments et sympathique.
    Pour ce qui concerne le gérant, Kondô, c’est un homme qui me paraît blasé et nostalgique, qui se revoit jeune, lorsqu’il avait dix huit grâce au contacte de notre héroïne. Il est généreux et s’occupe du bien être des autres avant le sien. Kondô ressemble aux personnages qui n’a pas la motivation de faire quoi que ce soit qui sort de sa zone de conforts, il panique dès que quelque chose lui est inconnu, mais c’est aussi au travers de cet individu qu’on apprend, ressent la nostalgie de l’âge, le regret d’une vie meilleur et qu’il est trop tard pour revenir en arrière. C’est le personnage type qui représente le côté négatif. Il est aussi assez désordonné ce qui expliquerait son air blasé de la vie, il semble ne pas savoir comment la gérer. En plus de cela, il porte une sorte de masque ou alors, c’est le fait que ce soit un homme vraiment très inexpressif.
    Par ailleurs, il a tendance à se rabaisser, probablement parce qu’il pense être trop vieux pour faire quoi que ce soit de nouveau dans sa vie, il remet tout sur son âge, quarante-cinq ans, pourtant, il n’est pas si vieux que cela si on observe bien. Il se rend compte que dans quelques années, il aura prit de l’âge encore, qu’il ne pourra plus rien faire définitivement et c’est en ça qu’il est blasé, ennuyé de la vie. Il ne trouve plus rien d’intéressant à faire, il ne semble plus s'émerveiller à la beauté de la nature comme si il avait déjà tout vu, il ne cherche pas spécialement à combler ce qu’il lui manque, à l’inverse, il fuit tout ce qui lui est étranger et qui serait susceptible le changer.
    On ne sait réellement ce qu’il pense, tout comme Akira, inexpressif, blasé comme je l’ai dit, les dessins le démontre très bien.  

    Concernant les dessins, ils sont sublimes, nets et précis. Comme j’ai pu déjà le dire, Akira n’est pas une jeune fille dès plus expressive, mais lorsqu’elle laisse ses émotions prendre le dessus, ces traits sont resplendissant, elle est tout simplement magnifique ! Je ressens par ailleurs la nostalgie dans les dessins, que cela soit ceux d’Akira ou de Kondô. Les traits de l’auteur me piège dans son oeuvre, tellement ils sont attirants !
    J’ai en plus de cela, l’impression, qu’en lisant le manga de voir les personnages bouger au fur et à mesure que j’avance, comme si le manga était animé.
    Le manga est propre, clair, les casses sont concises grâce aux dessins, l’auteur explique avec brio  certaines émotions sans textes. Je ne dirais pas que j’ai eu un coup de coeur sur les dessins mais ils sont agréables à regarder. De plus, peut-être que certains l’auront remarqués mais les éditions Kana ont laissés les onomatopées japonaise, ce choix, pas très visible à l’oeil enfin pour certains peut-être puisque pour ma part, je n’y ai pas prêté attention, je ne les ai remarqué qu’à la troisième ou quatrième lecture ! Toutefois, le fait d’avoir laissé les onomatopées japonaise est plaisant et donne aussi un petit côté original au manga et encore plus attachant, mais là, ce n’est que mon avis.


    C’est un sacrés coup de coeur pour l’histoire ! Le manga démontre très bien les différents rôles que nous pouvons nous même tenir dans notre vie comme la personne qui aime, celle qui est aimé, celle qui aime séduire, l’intéressé, le désintéressé etc...
    Il montre aussi que peut importe la différence d’âge, l’amour ne se choisit pas, que c’est uniquement le coeur qui choisit à notre bon vouloire ! L’histoire est original, sympathique, elle change de ce que j’ai pu lire jusqu’à présent et j’en suis assez satisfaite. C’est un manga qui mérite qu’on lui porte de l’attention. De plus, il peut être lu par n’importe qui, il est accessible à tous les âges comme aux femmes et aux hommes.
    J’ai hâte de pouvoir découvrir la suite, pas maintenant malheureusement mais bientôt !
    Je conseille donc très fortement ce manga pour ceux qui sont à la recherche d’une histoire plus sérieuse, moins niais, qui pourrait être réelle et tout de même touchante.
    Après la pluie est un titre prenant mais j’attends de lire la suite et d’en découvrir plus pour pouvoir en dire bien plus sur ce manga !  

    BakaNekoReviews de Minokoto
    Admin du blog passionnée de mangas, animés et surtout de japanimation en générale mais surtout du monde web. On m'appelle aussi la dévoreuse de livre !

    « Où j'en suis dans ma vie ?Analyse #9 Carciphona »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :