• Oto'Mai Analyse

    /!\ Oto'MAI Analyse ?

    Oto' MAI Analyse est un "magasine" numérique où il sera posté ici toute sorte d'article en rapport avec la lecture et plus particulièrement : light novel, romans et mangas. Se sera des critiques que j'approfondirai au mieux avec une simple question "Pourquoi", je ne spoilerai pas rassurez-vois mais dans le doute, je vous l'indiquerais si il le faut dans les articles. Je vous souhaite donc une bonne lecture ! N'hésitez pas à laisser un commentaire, ça fait toujours plaisir, merci.

  • Log Horizon light novel écrit par Mamare Touno fut réalisé en manga mais aussi en animé.  Log Horizon est le nouvel "Sword art online" paraît-il. Il est vrai que les deux sont similaires. Ils sont enfermés dans un jeu vidéo et veulent en sortir et poir survivre ils doivent combattre. Pourtant, ils sont très opposés ! Log Horizon, les personnages ne peuvent pas en sortir, ils en sont prisonniers pendant un temps indéterminé alors que dans Sword art online ils savent qu'ils peuvent sortir à condition de battre le boss final du jeu. Mais ce n'est pas tout, Log Horizon qui a quelques similaires avec Sword art online est unique en son genre. L'auteur propose alors un thème qui n'a pas encore été abordé jusque là et comme j'ai pu le dire est unique.

    Pourquoi ? 

    Tout d'abord, on entre directement dans l'histoire avec une scène qui se passe bien plus tard dans le roman puis nous sommes ramenés au présent de l'action. On assiste donc à l'élément important : le transport du monde réel a un jeu vidéo. On ne sait pas comment ils ont pu arriver dans le jeu ni par quel moyen c'est le mystère le plus complet et nous ignorons aussi comment ils peuvent en sortir et surtout est ce qu'ils le peuvent ?? D'après moi, je pense que la sortie est impossible vu que les personnages doivent s'habituer et construire une nouvelle vie dans ce jeu. De plus, on assiste à une évolution concrète des personnages dans le jeu mais aussi de la civilisation. Nous sommes au première loge et assistons également à toutes les décisions importantes où même les doutes. Personnellement, je trouve le roman riche en action mais aussi en stratégie. Par ailleurs, on pourrait se demander si ce n'est pas un roman de fantasy stratégique ? Les actions qui sont présentes au début influencera plus tard dans le roman comme on a pu le voir à plusieurs reprise. Ensuite, concernant l'histoire même, elle est bien écrite, tout est bien expliquer et simplifié, tout est également bien décrit. 

    Pour ceux qui sont des personnages comme j'ai pu le dire plus haut, on les voit évoluer mais aussi, nous voyons des liens se créer. Chaque personnages à une évolution mais aussi on en apprend un peu plus sur chacun au court de l'histoire. On apprend également leurs tourments. Au court de l'histoire, Shiroe le personnage principal, prend de l'assurance au fur et à mesure. Au départ, il était plutôt en retrait alors que plus il découvrait plus il voyait qu'il devait bouger pour faire quelque chose et peut-être aider les autres. Pour ma part, je me suis attachée à aucun personnages, ils sont tous bien développés de façon différente mais aucun d'entre eux n'est attachant pour ma part. Je me trouve plus spectatrice de leur malheur que autre chose pourtant, tout les personnages ont leur propre caractère, façon de vivre et voir leur malheur de façon différente. C'est d'ailleurs ce qui rend le roman réel. 

    La composition du light novel est plutôt très bien faite. Nous avons deux images couleurs dépliable en papier glacé en debut et fin de roman, l'un démontre nos héros avec au verso une image de la ville d'Akiba et l'autre nous présente la carte de Akiba avec au recto nos héros de nouveaux ! Mais ce n'est pas tout, nous avons une dizaine de pages avec des explications sur chaque personnages des maîtres de guildes importants et les différentes classes existant dans Elder Tale. Aussi, à chaque chapitre, deux pages sont consacré pour la présentation d'un personnage, à droite nous avons le personnage et leurs descriptions et à gauche le numéro du chapitre accompagné d'une image. Ensuite, le roman est coupé en deux grandes parties car comme vous le savez, Log Horizon fait partie des romans de l'édition Ofelbe où deux romans en un roman. Je ne sais pas si cela est bien clair mais en gros c'est cela et c'est aussi pour ça que nous payons plein pot. 

    Voilà, la critique fut courte est j'en suis navrée mais pour tout dire, j'aime beaucoup l'animé mais le roman ne m'a transporté plus que cela. J'attends donc de lire le volume deux avec l'espérance de vous faire un article plus long où je suis bien plus transportée dans le roman avec un avis plus concret et moins bancale comme j'ai pu vous le faire. Je vous dis donc à bientôt, n'oubliez pas que vous pouvez poster un commentaire avec votre avis sur l'animé ou le light novel voir même les deux, je serais également intéressé par vos avis et par ceux qui ont lu le manga. On se retrouve donc une prochaine fois pour une nouvelle critique  !


    votre commentaire
  • Qu'est ce que c'est ? 

     Alors,  un yaoi est un genre de manga pour homosexuels ou alors jeune fille car oui, les filles en regardent, ne vous cachez pas ! Le Yaoi montre des relations entre homme qui peuvent aller du bisous à l'acte final. Selon moi, il existe deux types de yaoi, l'un est innocent l'autre vulgaire.

    Pourquoi ?

    Tout d'abord, je pense qu'il en existe deux car en animé on voit beaucoup de vulgaire, j'entends par là, les animes virant uniquement sur le sexe ! Ce genre là, le vulgaire on peut trouver : viole généralement c'est entre deux personnes qui se connaissent, inceste généralement entre père et fils ou frère et frère. Dedans les personnages n'ont pas d'âme, le dominant donc semé est imbu de lui-même, il n'a pas d'histoire, c'est un personnage triste, sans but, il est vide de sens, dur et avec une cruauté sans limite. Quant au uké, il est fleur bleu, il n'a pas confiance en lui et c'est un peureux généralement bien sûr  ! Mais dans ses deux personnages aucun n'est charismatiques. Ils sont vides, ils sont là dans le seul but : le sexe. Il n'y a pas d'histoire autour d'eux, rien. Ils sont juste ennuyeux.

    Pour ceux qui est de l'innocent, les personnages sont vivant, ce qui est privilégié n'est pas le sexe mais la relation amoureuse entre les deux hommes qui cherche à se développer,  il y a une histoire autour de chaque personnage. On a une évolution réel des personnages avec des problèmes quotidiens. Ses personnages sont comme tout le monde. Surtout, l'histoire est une histoire qui se construit en plusieurs épisodes et non pas dans un lit ! Parfois, le manga ou animé (mais très peu dans ce genre là) peuvent être tellement innocent que même le baiser entre deux protagonistes est limite sacré  ! Enfaite, on pas vraiment de juste milieu. Car soit l'un est trop dans l'extrême soit l'autre n'est rien du tout et alors le manga ou animé cherche tellement à être vrai qu'il en oublie de petite chose essentiel. 

    Parlons ensuite un peu du Uke (le dominé ou celui qui subit / soumis) et du semé (dominateur), généralement, s'est deux personnages sont opposés mais je vais évoquer leur opposition en généralité. Donc, le semé lui il est prétentieux souvent, taquin, mauvais joueur, dur dans ses propos, parfois violent mais sans le vouloir. Il est violent quand il fait un excès de colère, trop sur de lui aussi. Pour ce qui est du uké, il est peu bavard ou trop, peureux, romantique, aucune confiance règne en lui et il est souvent timide ! Tout l'opposé du semé. 

    Pour conclure, je trouve dommage que l'un comme dans l'autre, le vulgaire et l'innocence trop recherché rend le manga ou l'animé peu réaliste car même si l'innocent le rend réaliste, il ne peut l'être qu'à 50% le 50% restant et le vulgaire. Il faudrait que les auteurs arrivent à mélanger les deux tout en restant équilibré c'est important selon moi. 

    N'hésitez pas à laisser un commentaire, ça fait toujours plaisir, donnez votre avis et à bientôt, merci.


    votre commentaire
  • Re:Zero  est un animé ayant eu beaucoup de succès, l'animé provient des adaptations manga et light novel qui sont d'ailleurs sortis en France récemment et dont l'arc 2 sortira le 7 juillet 2017 et dont le tome 2 du Light novel est prévu pour le 14 septembre 2017. L'animé est composé de 24 épisodes de 24 minutes environ. Les mangas disposent quant à eux de plusieurs arcs dont les dessins et le scénario sont réalisés par Daichi Matsue, Tappei Nagatsuki et Shinichirou Otsuka. Le manga et l'animé sont différents sur certains points.

    Pourquoi ?

    Tout d'abord, ce shonen à deux penchant : dans l'animé, le "joyeux", j'entends par là, les scènes toutes mielleuses qui sont importantes mais aussi le "gore" donc les scènes violentes sont très prononcé. Ses deux opposées sont indispensables pour l'évolution du personnage dans l'animé et le manga. Je dirais que les scènes violentes prennent le dessus sur les scènes joyeuses car elles arrivent comme ça, d'un coup d'éclair  ! Alors que les scènes joyeuses elles nous surprennent pas, loin de là. Surtout que en plus, ces scènes là, donc de violences ont une faible luminosité, c'est presque noir, c'est juste sombre alors que les scènes "joyeuses" sont remplis de couleur ! Ce qui marque une grande différence de constraste entre ces deux thèmes. Ensuite, les OST  (ou musique de fond) donne aussi leurs importances car c'est elle qui nous surprend, qui jouent avec nos émotions. Soit nous pleurons soit nous aurons peur, nous serons inquiet, ect.. Alors que au contraire, dans le manga, c'est beaucoup moins surprenant, les couleurs sont aussi les mêmes par conséquent c'est bien plus équilibré et les scènes moins inquiétante quand il faut.

    Concernant, l'histoire il y a des passages qui change, des dialogues différent mais qui veulent signifer la même chose et des inversement de scènes mais ce n'est pas dérangeant en soit car ce sont de petits details et la chronologie reste la même. De plus, les personnages sont attachants et profonds. Il y a aussi beaucoup de flash-back pour expliquer qui ils sont, enfin, beaucoup c'est un bien grand mot car il y a juste ce qu'il faut pour que l'animé soit agréable à regarder et sympathique. Ensuite, l'animé contient du pep's, les sentiments des personnages sont profond là encore et ils ont une nette évolution, par exemple de la haine on passe à l'amour, de l'admiration on passe à l'amour ou l'amitié et ainsi de suite c'est bien entendu la même chose pour le manga, les personnages évoluent ainsi que les sentiments.

    Généralement la résolution d'un problème pour l'animé prend plusieurs épisodes en moyenne quatre épisodes tout comme le manga qui prend plusieurs tomes car le héro quand il meurt, "il retourne à son point de sauvegarde". Bien sur, certain passage en animé sont plus long que en manga pourtant, c'est les même scènes. D'autant plus que malgré le fait qu'on voit le hero galérer, on s'impatiente pour connaître le dénouement du problème  ! L'auteur arrive à nous impatienter avec des dilogues longs mais importants ou des scènes banales mais importantes encore alors que dans le manga, l'impatience n'est pas la même  ! 

    Parlons ensuite des dessins et couleurs, commençons par le manga ou les traits des personnages sont soignés, raffinés et bien fait, il n'y a rien à redire sur le dessin, pour les couleurs des couvertures, vu que il n'y a de sorties que arc 1 et arc 2 tome 1 on peut juste voire que arc 2 est plutôt clair et agréable, doux voir presque chaleureux alors que l'arc 2, le fait de voir des couleurs sombres montre que l'environnement est inquiétant  ! Pour ce qui est de l'animé, même si il y a beaucoup de couleurs, elles sont douces par conséquent elles nous agressent pas les yeux ! Quelle chance. Et il est bien dit que Subara a été invoqué dans un monde de fantasy donc de chevelure coloré  !! Ce qui ne paraît pas dans le manga vu qu'il est en noir et blanc... 

    Pour ce qui est de notre hero Subaru qui est juste... Le contraire d'un héro vu qu'il est bon à rien mise à part : mourir et recommencer pour trouver une solution, on pourrait se demander : mais comment a t'il était invoqué  ? Par qui ? Par quoi ? C'est les questions qui me trottent le plus dans la tête  ! Et aussi comment se terminera sont histoire ? Et quel lien entretient Emilia et Satelas ?

    Ce sont sur ces questions que je vous laisse méditer, n'hésitez pas à laisser un commentaire pour donner votre avis ou pour débattre ou autre, un commentaire fait toujours plaisir, merci à bientôt. 


    votre commentaire
  • Tokyo Ghoul [moments] le premier tome de la série de light novel, sortie au édition Glenat. Tokyo ghoul, en format roman est une grande première car les romans qui suivront la série, ne suivent pas le manga non, au contraire, c'est un spin-off même. Concernant donc ce nouveau format, nous serons au première loge de la vie des différentes ghouls et non ghouls également, au coeur de leurs soucis, les tracas du quotidien, au coeur surtout de leur vie !

    Pourquoi ? 

    Tout d'abord, on s'était interrogé sur certains personnages et leur vie pendant l'animé car oui, malheureusement le manga et l'animé sont centré sur Ken. Par déduction, il est donc impossible d'avoir plus de quinze minutes en comptant large pour un personnage secondaire dans l'animé de faire son apparition  ! Et plus de un chapitre dans le manga en étant large, là encore. Dans ce premier tome, nous avons en personnages principaux  : Ken kaneki, Tôka, Hide, Shu Tsukiyama, Ikuma et enfin Kazuo Yoshida. Chaque personnages à son propre chapitre. Nous avons donc six personnages avec six grands chapitres avec à l'intérieur des sous-chapitres encore. Mais ce que cette histoire à de particulier selon moi c'est qu'on peut retrouver dans ce roman des éléments d'un chapitre dans un autre. Ce ne sont pas des chapitres séparés montrant une histoire puis une autre, les chapitres sont liés aux autres !

    Les personnages, nous les connaissons, du moins certains. Mais pour ceux qui ne se souviennent plus de l'animé ou du manga avec ses débuts, à chaque nouvelle partie nous avons une petite introduction sur la situation de tel ou tel personnage. L'auteur nous perd pas, il nous explique quand à lieu cette histoire dans le manga, après ou avant un événement. C'est donc juste génial. Le roman est bien écrit, on est vite intégré à l'intérieur, il se lit vite et les descriptions... Je dois dire que je ne m'attendais pas à des descriptions aussi précise. Tellement précise que j'ai réussi à sentir du dégoût lors d'une scène de "repas" d'une ghoul !! Mais heureusement, les scènes dans ce genre là nous en avons très très peu, on apprend même des choses sur des personnages du chapitre un au chapitre dernier, je m'égare... On ressent également de l'empathie, la tristesse,...ect 

    Pour en revenir donc à l'histoire, l'auteur nous présente bien un spin-off digne du manga, aucun éléments ne sont négligés, il suit le manga de A à Z. Pour ce qui est de la couverture, on voit apparaître tout les personnages qui seront présents dans le light novel. Les dessins sont plutôt simplistes mais agréable à regarder. De plus, nous avons des illustrations à l'intérieur qui illustre donc certaines scènes et nous avons un dessin en papier glacé dépliable très agréable à regarder également  !

    Voilà, je pense en avoir dis assez sur le roman, je ne souhaiterai pas vous spoilez en faisait une critique bien trop détaillé, n'hésitez pas à laisser un avis en commentaire, ça fait toujours plaisir, à bientôt. 


    votre commentaire
  • Le shojo plus connu sous le nom de Love Mission de Ema Toyama sortit au édition Pika et dont l'auteur à aussi sortit au édition Pika  :  DGDG Dogs ainsi que plus récemment Lovely hair dont le volume 2 sortira en juin 2017 prochain. Mais penchons-nous sur ses trois mangas sortient en France.

    Qui est Ema Toyama ?

       Toyama Ema est née 23/05/1981 elle a donc 35 ans, est une mangaka japonaise qui a fait ses débuts en Septembre 2003 dans le magazine de prépublication Nakayoshi avec son manga Tenshi no Tamago.

    Gokkun ! Pūcho est considéré comme son oeuvre majeure (licencié sous le titre de Pixie Pop). Elle est édité chez Kodansha.

    Mangas publié à ce jour : 

    • Gokkun ! Pūcho - 2004 [terminé]
    • Mamacolle - 2005 [terminé]
    • Koko ni iru yo ! - 2007 [terminé]
    • 1 Love 9 - 2008 [terminé]
    • Hyakuen ! 2009 [en cours]
    • Watashi ni xx Sinasai ! - 2009 [terminé] (Publié en France chez Pika édition sous le nom de "Love Mission" !)
    • Plain Love - 2010 [terminé] (est un oneshot du manga Watashi ni xx Shinasai)
    • GDGD Dogs!- 2010 [terminé] (publié en France chez Pika édition)
    • Kamikami Kaeshi - 2013 [terminé] (publié en France chez Pika édition ) 
    • Watanuki-san ni wa Boku ga Tarinai - 2014 [en cours]

    Love Mission le shojo très connu.

    Avant tout rappelons que Yukina Himura est une jeune collégienne que ses camarades surnomment la Glaciale. Ils ont d'ailleurs pris l'habitude de s'enfuir dès qu'ils croisaient son regard.
    Ce qu'ils ignorent, c'est qu'elle est aussi Yupina, une romancière très populaire qui écrit des histoires disponibles sur téléphone portable.
    Un jour, alors que Yukina cherchait l’inspiration pour continuer son roman, elle découvre quelque chose d'insolite qui pourrait bien nuire à la réputation de Shigure Kitami, délégué et idole de l'école.

    Love Mission shojo du genre comédie, drame, romance et school Life est sorti en 2013 en France et 2009 au Japon. Ce manga a conquis les japonais mais aussi les français à sa sortie. La série contient 19 volumes mais il y a aussi eu une sacoche, un porte monnaie, un agenda, un marque page : Yukina et Akira enfant et un marque page strap : Yukina et Shigure, ce qui en fait donc selon moi  un manga un peu connu tout de même. La série est unique pour son scénario hors du commun mais aussi pour ses personnages. L'histoire ainsi que les personnages sont vivant presque réel.

    Pourquoi ?

    Tout d'abord parce qu'il y a une histoire autour de chaque personnages ainsi que de profond sentiments. De plus on peut s'identifier à eux grâce à leur propre personnalité ! L'histoire se passe sur 19 volumes mais à aucun moment on ne s'ennuie car il a une évolution de chaque personnages, l'évolution peut-être prise par des détails simplistes comme par exemple les cheveux de Mami qui était court au début sont au fur et à mesure plus long, les rapprochements entre les personnages, les masques qui tombent ou même les personnalités qui deviennent plus douces ou alors plus dur. Mais chaque personnages à son propre secret, ses propres peurs, chaque personnages est traité en "humain". Ils ne sont pas que des dessins. Les paysages changent mais l'auteur fait bien de marquer une certaine limite à ne pas franchir.

    En ce qui concerne les couvertures, elles sont plutôt "sensuelles" j'entends par-là qu'elles nous tapent à l'oeil directement et que bien qu'elles restent dans le shojo ce ne sont pas de simple couverture avec un personnage X qui fait quelque chose de mignon comme tenir une fleur. Non, je ne dirai pas non plus qu'elles sont érotiques car ce serait faux mais elles ont une petite touche de sensualité dans les personnages ce qu'on peut retrouver à la l'intérieur de manga de temps à autre. Mais en aucun cas le manga contient de scène osé ou ne serait-ce que "Ecchi", le shojo reste shojo (ce qui n'est pas toujours le cas dans certains shojo !). Les couvertures sont donc sublimement bien faite avec dessus nos cinq héros principaux. Pour ce qui est du dessin, les courbes de personnages sont respectés. D'autant plus que au départ du manga, les traits des personnages (comme tout manga) ne sont pas bien défini mais au fur à mesure des tomes les traits se posent et deviennent définitif. Par exemple au début, Shigure et Akira avaient un visage plus "enfantin" alors que quand on regarde à la fin, ils ont un visage plus défini qui part plus dans le "jeune homme" même chose pour Yukina et Mami. Bien sûr ce changement ne s'est pas fait comme ça il a prit plusieurs tomes. Personnellement, j'ai accroché et j'accroche 5oujours le manga, il fait parti des meilleurs shojos selon moi déjà par son originalité mais aussi parce que ce manga suit bien plusieurs étapes avant d'arriver à une conclusion final. Je regarde donc ce manga à tout les mordus de shôjo. Et pour finir sur Love Mission : un piège qu'on tend ne se referme t'il pas sur nous quand il est découvert par une personne ? 

    Dans lombre du premier ?

    Pourquoi le manga serait-il resté dans lombre de Love Mission ? Kanna Tezuka est une jeune mangaka de 15 ans seulement. Grâce à son talent, elle est déjà publié en temps que "pro". Lors de son entrée au lycée, tout ce passe pour le mieux : la journée commence par un cours sur la réalisation de manga, sa spécialité. Mais elle déchante vite quand elle se rends compte que les cours de son professeur est inutile ! Par la suite, elle fait la connaissance de trois très beaux garçons qui veulent eux aussi devenir des artistes et décident de prendre Kanna comme professeur !

    DGDG DOGS est un shôjo du genre comédie, romance, school Life et slice of Life sortit en France en 2016 et au Japon en 2010. Cette série est resté dans lombre du premier déjà par sa thématique qui est la même que le premier c'est à dire  : des auteurs "secretes", des gens qui veulent nuir à leur projet, des dessins ressemblant aux personnages de Love Mission. Mais ce n'est pas tout, pour ma part, j'ai trouvé ce manga un peu "plat". Yukina et Kanna se ressemble beaucoup sur tout les plans possible et elles ont du mal à ressentir une émotion qui les submerge. J'ai tenté à plusieurs reprises de me plonger dans le manga mais je n'accroche pas sûrement parce que j'ai dû lire Love Mission en premier et que donc forcément DGDG DOGS m'a quelque peu déçu. Mais ce n'est pas tout, Love Mission avait eu droit à une bande-annonce alors que cette série non. Cette série est restée dans lombre presque oublié. Pour ma part, je n'ai pas appris sa sortie uniquement quand je me suis rendue dans une librairie par hasard. Bien sûr, ce manga peut-être être bien, je ne dis pas le contrairement mais je pense que ce manga n'est pas celui le plus réussi de l'auteur. 

     Un nouveau shojo ? Une nouvelle ère pour le mangaka ? 

    Le nouveau shojo Lovely hair dont l'héroïne Mashiro à un an lorsqu'elle interrompt une étrange cérémonie familiale. Depuis ce jour, des Dieux se sont refugiées dans ses cheveux. Ainsi totalement isolée, Mashiro a toujours vu le monde à travers des barreaux et des livres. Cet enfermement va faire naître en elle le vœux d’être enfin libre. Son petit univers va se retrouver chambouler quand, à l’âge de 13 ans, elle parvient à s'échapper de sa chambre. Son souhait va être entendu par l’un de ses occupants divins.

     Le manga Lovely hair ou Kamikami Kaeshi du genre comédie, fantastique, harem et romance, il est sorti récemment en mai 2017 en France mais dont la parution au Japon a été faite en 2010 et dont la série s'est terminé sur 8 volumes, c'est un manga totalement différent des deux premiers parus chez Pika. Ce nouveau manga n'a rien n'a voir avec les deux précédents déjà par sa thématique mais aussi les dessins. Cette série se base sur les divinités ce qui change du genre "school" c'est à dire tous ce qui sur une vie étudiante. Dans ce manga on a aux rendez-vous : du combat, de l'amour, des Dieux  ! N'est-ce pas palpitant ? D'après moi si car l'auteur à du sortir de sa zone de confort pour faire de ce shôjo le nouveau shôjo qui arrivera probablement en tête de liste après Love Mission ou même avant ! Ensuite, ce manga est remplie de belle couleur sur les couvertures et mettent en scène les différents dieux avec l'héroïne. Mais ce n'est pas tout, le style de l'auteur étant enfin bien défini grâce à ses mangas sortient au Japon. Pourtant comme tout bon mangaka, on reconnait bien son style de dessin qui est maintenant peu semblable à son premier manga paru chez Pika même si il y a quelques similitudes et c'est normal par exemple le dieu du feu ressemble un peu à Hisame de Love Mission mais je ne dirais rien dessus car il est normal que l'on trouve des traits identiques dans les mangas mais il ne faut pas en abuser bien sûr !

    Du côté de l'histoire, tout est bien expliqué et décrit comme il le faut, les dessins sont agréables. Le scénario est original, des dieux sortant d'une chevelure, ce n'est pas commun il faut dire. Surtout que c'est entraînant, tout s'enchaîne directement et on arrive facilement à se plonger dans l'histoire. Non il n'y a pas à dire, ce manga est original, les personnages sympathiques. C'est donc avec hâte que j'attends de lire la suite ! 


    votre commentaire