• J'ai toujours été une fille sage et gentille avec n'importe qui. Je suis du genre timide et en retrais avec les autres. Un jours alors que je me trouvais à la Bibliothèque pour faire des recherches pour un devoir en français sur Emil Zero. Je chercha sa Biographie dans la partit Historique de la bibliothèque. Mais le seul que je retrouva comporter sa vie entière et c'est oeuvre (livres). Je trouva le livre exacte, hélas il était bien trop haut pour moi. Je tenta quand même le coup. Je me mets sur a pointe des pieds, sauf que tous que j'arrivais à faire c'est de tomber. Le livre glissa de mes mains et tomba aussi. Une chute, qui a était amortit par un garçon, enfin amortit non je me retrouvait dans c'est bras. Il m'avait sauvée, quand au livre il était par terre entre ouvert.   Il me regarda intensément je le regardait droit dans les yeux. Il était si beau, ses cheveux sont court et blond avec des yeux marron noisette, il était assez muscle (on va dire), sa peau était comme de la neige. 

    -Es que ça va?

    -Euh......o.... oui. répondis-je timidement

    Il prend le temps de me regardait.

    -Que fais-tu ici a la biblio', ce n'est pas raisonnable pour une jeune fille comme toi sans défense?  

    Je le regardais puis regarda la pendule du lycée il avait raison. Il était déjà 18h00 et la bibliothèque fermerait dans 10 minute. Je retourna la tête mon cœur battée la chamade. 

     Je finis par lui répondre:

    -C'est pour...... mon exposé sur...

    Il ramassa le bouquin qui se trouvais a terre lit la première de couverture et me lança:

     -Emil Zero, j'ai lus tous ces bouquins, ils sont super.

    -Tou.....s.... tous mais... Il y en a la plus part qui ne connaisse pas cette auteur c'est pour ça que je vais cette exposé.

    -Tu es en seconde B non?

    -Oui. lui répondis-je tête baisser.

    -Tu es dans la seconde B?!!! La classe des rater qu'on surnomme "la classe de raté et pour compte une seule fille intelligente pour le cours!" La vache c'est surprenant de te rencontrer.

    -....... j'étais sans commentaire.

    -Donc tu es Madison c'est ça?

    -Oui et toi.... tu es?...

    -Pablo Picasso

    -Arrête de raconter n'importe quoi alors?

    Il ne me répondit pas. Il se contenta de me déposer et de me dire que sa ne me regarder pas. Et le remercie de m'avoir sauvée a temps.   

    Je part sauf que je constate que mon livre avais disparut. Pas de livre? Ou l’avais-je mis? bon sans je regarde dans mon sac. Rien.

    Puis derrière moi il me tendait le livre en question. Je n'avais pas compris sur le moment mais après je regardais le livre et me souviens que c'est se que je chercher. Il me tendait toujours le livre, je le regardais. Puis soudainement j'eux enfin de vomir je m'écroulais sur place. Son visage était surpris mais d'un côté mais d'un autre c'est comme si il si attendait. Pourquoi es-que je me suis écroulais sur place juste en sentant son odeur? Plein de questions tourner dans ma tête sans réponse. Je sais pas si c'étais moi ou une illusion mais on arriva chez moi en 2 seconde chrono.  J'étais dans mon lit. A mon réveille je constatais qu'il était la pour veiller. Il me regarda intensément, puis il s'approcha de moi, j'eux le réflexe de reculer, il me prenait par  le bras pour ne pas que je m'échappe.  

    -Tu te demande sûrement pourquoi je te sent et pourquoi tu t'ai évanouit? 

    -Euh oui...

    -Bien alors sache une chose se que je vais te dire tu devra le dire a personne c'est ta survit et celle de ta famille qui est en jeux?!! son air si sérieux me fait craquer.

    -Dans ce cas j'assumerais.

    Il me regardait et souris fièrement comme si il était heureux de se que disait. 

    puis il repris.

    -Alors avant tout je m'appelle Rydden Scoder et je suis.... un loup.

    Je le regardais stupéfaite de se qu'il vient de sortir  de sa bouche. Un loup. Et puis quoi encore un vampire bientôt. Je regardais son visage, c'est yeux, il était si sérieux. En tout cas il n'a pas hésiter à le dire et je pense qu'il ne ment pas sinon il ne serai pas la a attendre et puis il a réussi a trouver ou j'habitais et il sait que c'est son odeur qui m'a fait tomber dans les vape alors pourquoi il dit sa?  

    -Tu te pose des questions c'est simple. Toi aussi tu en ais une et ta famille n'es..... pas ta famille c'est ta famille d'accueille. 

    -Quoi mais comment tu peux dire une chose pareil c'est faux c'est ma mère et mon père et mort alors... il me coupa pour ajouter

    -Sent l'odeur de la pièce.

    J’obéis et sens la pièce effectivement il y avait une odeur étrangère. Il ajouta que l'odeur étrangère et celle de ma "mère". Pourquoi dois-je l'écouter.  Et il continua.

    -Vous n'avez pas l même odeur et seul les loups peuvent sentir les odeur et tu en fait partit je sais que sa fait beaucoup a avaler. Mais crois moi. Je ne prends pas ça a la rigolade. Alors tu devras bien entendu rester avec moi et pour ta sécurité ne plus jamais voir tes amies. 

    Je le regardais fixement pourquoi dit-il une chose pareille ne plus jamais voir mes amies et puis quoi encore. Je fondis en larme. Il me regardait puis me pris dans ses bars je pleurais sur lui. Il comprenait se que je ressentais.  Il mis sa mains dans mes cheveux et me les caressa je pleurais jusqu'à ne plus en voir le bout. Il me frotta le dos me donna un doux baiser sur le front puis colla son front au mien pour ajouter.

    -Ne t’inquiète pas je serai toujours la pour toi on est unis pour la vit a présent.

    Je continuais de pleurais puis il prenait une valise dans mon armoire et me demanda de faire mes valises car je devais a présent partir dans mon monde celui des loups. Mon peuple. Je me leva de mon lit et il me dit de me préparer car on partait se soir on ne devait pas traîner car sinon il pourrait nous retrouver. Je séchais mes larmes il descendit et alla vers ma mère.  

    -Euh je ne voudrais pas vous arracher votre fille mais elle est très intelligente et je pense qu'elle n'a rien a faire dans un Lycée ou elle n'apprendra rien alors je pensait que si vous étiez d'accord je pourrait l'amener dans un internat. Je suis la-bas et les professeur sont géniales, vous pourrait aller la voir et elle vous rendra visite.  Enfin je dit sa mais après c'est pour....... son bien. elle est très douée elle mérite sa place dans un environnement fait pour elle.

    Ma mère le regardait l'air de rien je sais qu'elle n’acceptera jamais d'aller dans cette endroit.

    -Je veux bien mais c'est trop cher on n'a pas les moyen de se permettre une chose pareille c'est impossible.  

    -Ne vous inquiéter pas elle peut obtenir une bourse. Je lui ferais une exception. Vu que mon père et le principale il lui accordera une bourse.  

    Ma mère eux les yeux si brillant comme si elle était heureuse moi aussi. Je cours dans ma chambre prépare mes affaire prends se qui est important puis descend ma valise. Dans le salon, embrasse ma mère et lui dit de venir me voir des que possible. Je verse une larme. J' ouvre la porte et pars sans me retourner. Une voiture arrive et un homme en sort me salut et prend ma valise pour la placer dans le coffre de la voiture. Rydden m'ouvre la porte de la voiture et je rentre dans la voiture. Je m'assois dans la voiture a côté de Rydden. On arrive très rapidement a l'internat. C'est un immense bâtiment tout récent , les élèves porte un uniforme. Je regarde autour de moi et tous le monde me dévisagés comme si j'étais une inconnu sortis de nul part. Une fille s'approche de moi, elle porte des lunettes noir ses cheveux sont attachés en queue de cheval. Un garçon arrive il devait être un de ses amies aussi. Il était bronzé, les cheveux cours. Il était assez séduisant mais  Rydden l'est plus ses cheveux dans la nuque qui rebique sont mignons. Ils s'approcha.

    -Salut moi c'est Hugo Faheur et je suis loup doré.

    -Moi je m'appelle Coralie Bareni enchantée de te rencontrer je suis loup argent. Et toi?

    Je les regardais, loup argent ou doré je m'en fichée pas totalement. Le plus important c'est que ma famille soit en sécurité. 

    Je leur disais sans les regarder, froide et distante ce qui étais mal polie:

    -Madison!

    Ils me dévisageaient. Puis je me sentis fixer du regard et les regarde. Une troisième personnes  s'approche.

    -Salut, moi c'est Jayson Burnt  mais appelle moi Jay. C'est moi mais tu es un ange tombée du ciel? 

    Il me drague je ne rêve pas. Je déteste qu'on me drague alors pour le refaire descendre sur terre je lui balance. 

    -Ange moi? Non et c'est bien dommage. Pendant que j'y suis ce genre de drague ne marche pas sur moi. Trouve un autre pigeons pour faire ça!!

    Il me regarde ahuris. Puis il souffle et repart. 

    -Ben dit donc!! comme tu l'as rejeter tes la première a faire ça avant les autres filles  le laisser faire sans rien faire.  Dit  Coralie

    -Moi j'ai toujours détester ce mec, il est prétentieux en plus il a était pistonner pour aller dans les classes élite. réplique Hugo.

    Je le regardais avec de gros yeux pistonner??? ça veut dire que c 'est le fils de quelqu'un d'important. 

    Comment faire je ne voulais pas m'attirer des ennuies dés le premier jour. J'avais le visage pensif et soucieuse. Comment vais-je faire le seul moyen c'es de l’éviter y a rien de mieux a faire que ça.  Rydden me regarde un sourcil levait ses traits, de son visage son surpris et se demande a quoi je pense. Puis il me dit de ne pas m'inquiétée car il sera toujours au prés de moi. Je  baissais la tête et rougis de ses paroles elles sont tellement belle que mon cœur fond comme de la glace. La sonnerie retentit il me conduit jusqu'à ma chambre, les autre eux cours jusqu'à leur cours, ou leur salle je ne sais pas trop.  On monte les escaliers et arrive dans un couloir, sombre mais propre. D'après moi très peu de personne y vivent. Il ouvre une porte avec une clé. Je rentre puis relooke la chambre. Elle était magnifique des mur bleu foncée, une grande fenêtre, des meubles moderne.  Cette pièce avait plutôt un style féminin que masculin c'était pas plus mal. 

    Il rentre à son tour et pose les valises. Je me sens à l'étroit dans cette sorte de petite maison il y a une chambre une salle de bain, des toilettes et un petit salon. Sans oublier la cuisine mini format. Juste un petit frigo, pas beaucoup de vaisselle bref le stricte minimum même pas de cuisinière pour faire chauffer le thé on doit le faire chauffer au micro-onde.  

    Il s'approche de moi et me prend dans ses bras en me caressant les cheveux ce que je trouve plutôt agréable. Il sent si bon.

    -Arrête de me renifler veut tu!!!

    -Désoler mais tu sens vraiment bon, j'ai pas pu m’empêcher. 

    -Ce n'est pas une raison.

    Je baisse la tête de nouveau. Il remonte mon ,menton avec sa main et ce rapproche de moi. Il est vraiment trop trop près. Il arrive à mes lèvres, puis m'embrasse tendrement. 

    Il me regarde tendrement. On rougissait tous les deux, nos cœurs palpitaient. La chaleur de nos deux corps s'unifia et faisait la même température, puis il prenait ma mains et l'enlaça mes doigts avec les siens ses longs doigts et sa large mains enveloppa la miennes. Comment ne pouvais-je pas résister.  C'est cheveux brin en épis c'est yeux marron il avait tout de mon prince charmant.  Puis il  me souleva le menton avec ses deux doigts et me dit que ici ou dans le monde extérieur nous les loups on ne se transforme pas sauf  les soirs de plaine lune ou on se comporter comme un loup cherchant une proie. Je n'avais jamais imaginer ça. Puis il se retourna lâcha ma mains il s'excusa puis partait. Je n'avais pas saisis ce qui ce passé. Pourquoi il m'embrasse, me prends dans ces bras puis se retourne et repart.

    Une question resté en suspend dans ma tête c'était: What???????   Je pars à ça recherche mais il est introuvable.

    Surtout que je ne connais rien de cette endroit. Comment dois-je le trouver dans un endroit pareil? c'est impossible? Soudain j'arrive dans une sorte de ruelle, c'était sombre et étroit . Un groupe de garçons en sort. Ils avaient tous un bâton dans la mains gauche  d'autre dans a mains droite. Ils avaient des pansements au visages et d'autres a leurs mains . Ils ne semblaient pas fréquentable, je fais un pas en arrière pour tenter de partir mais l'un des leurs arriva trop rapidement et se trouvait déjà derrière moi . Que faire si je tente de criais je fais mais si je ne fais rien c'est la même chose. que faire?


    13 commentaires