• Renouveau ?

    Bonjour à tous, eh bien ça y est, après plusieurs mois, le MOONYKO est là (je vous présente d'ailleurs la mascotte Yko), le nouveau site sur Wordpress, alors oui, il n'est pas parfait, mais ce n'est que le début, je suis actuellement en train de mettre mes articles dessus et je ne vous cache pas que c'est la galère ! 

    Je vous laisse la petite adresse >ici<, si vous voulez jeter un coup d’œil rapide, bien sur, il n'y a pas grand chose dessus encore... 

    Comme je vous l'ai dis, ce blog servira plutôt de passerelle vers le blog Wordpress. 


    3 commentaires
  • [Manga] Carciphona T.2 #33

    chattochatto/shilin huang

    SYNOPSIS

    Durant des siècles, la magie avait été monnaie courante dans le monde de Maelstrom. Une magie bienfaisante qui offrait à la société un pouvoir extraordinaire, mais également maudite, puisqu’elle avait causé la naissance des Carciphona : des humains à l’âme infectée par des esprits démoniaques. Suite à un terrible événement, la Prohibition fut mise en place et l’utilisation de la magie fut bannie dans tous les royaumes. Pourtant, quatre ans plus tard, une sorcière du nom de Veloce Visrin continue à subsister dans l’ombre, en réprimant ses pouvoirs afin de vivre en paix. Mais cette vie paisible est de courte durée lorsqu’elle se fait attaquer par l’assassin à l’origine de la Prohibition et qui pourrait bien être… une Carciphona elle-même !

     
    (chatto chatto)
     
    INFORMATIONS
    TITRE : Carciphona 
    MANGAKA : Shilin Huang
    GENRE : Shonen
    NOMBRE DE tome: en cours
    ÉDITEUR : Chatto Chatto
    PRIX : 7.95 €
     

     

    Carciphona est à l'origne un webmanga réalisé en 2003 par une mangaka canadienne du nom de Shilin Huang, il est ensuite édité chez Chatto-Chatto.

    Je vous avais déjà parlé du premier tome que j'avais juste totalement adoré ! Je vais donc aujourd'hui vous parler du tome 2 prévu pour le 6 décembre 2018 dans vos librairies.

    Peut-être que certains d'entre vous le savent, peut-être bien que non mais je ne suis pas spécialement attirée par les mangas shonen. Je les regarde principalement en animé ou alors je lis des shonen de genre slice of life ou school life. Pourquoi ? Ça je n'en sais rien, juste que je les préfère largement en animé, bien sûr il y a des exceptions comme pour The promised Neverland ou pour ce manga dont je vais vous parler. Bref.

     

    Avant de commencer, je vais vous rafraîchir un peu la mémoire.

    Dans le tome un, nous avons fait la rencontre de quatre personnages importants : Veloce Visrin, Keritzel Edeus, Weirin Lin et Blackbird. Dans ce tome, Keritel se rendait dans un village à la rencontre de son professeur, il fait alors la rencontre de Veloce lors d'une altercation avec des villageois. S'écoule alors les péripéties avec l'arrivée de BlackBird, la rencontre de Weirin l'amie d'enfance de Keritzel et le roi qui décide alors de s'en prendre à Veloce. Le premier tome était dynamique et prenant et ce deuxième tome également largement le premier, il a même quelque chose en plus...

     

    Pour ce deuxième tome, l'histoire avance rapidement, elle est détaillée et suffisamment développée pour que la fin nous frustre. Mais à titre informatif, c'est une bonne frustration.

    De plus, c'est captivant, l'histoire commence tout juste et pourtant, on sent que ça va être quelque chose de fou. Je sens la grande quête mais d'un côté, je ne sais pas vraiment ce qu'il va se passer, du coup, je suis comme une enfant qui attend d'ouvrir son cadeau de noël !! Mais, ce n'est pas tout, avec la couverture, le style de l'histoire, vous vous attendez peut-être à une ambiance un peu sombre, triste, et elle est bien là mais on a aussi des moments de détente avec des scènes marrantes où j'ai pu rire et je ne m'y attendais pas franchement ! J'aime beaucoup le style que nous renvoie l'histoire, elle est imprévisible, on ne sait jamais à quoi s'attendre et c'est ce que j'aime dans ce manga. La mangaka nous surprend avec des révélations, des scènes comiques inattendus et des péripéties.

     

    [Manga] Carciphona T.2 #33 [Manga] Carciphona T.2 #33

     

    Pour ce qui sont des personnages, je suis toujours autant intriguée par BlackBird, qui est-elle ? Pourquoi fait-elle tout « ça » pour Veloce ? Elle prétend vouloir tuer Veloce mais ces actes ne collent pas avec ces mots... En plus, je me demande bien qui peu vouloir la mort de Veloce si personne hormis le roi est au courant... Grande Interrogation... J'aime beaucoup cette protagoniste, elle se pointe toujours quand il faut mais on ne sait jamais vraiment pourquoi...

    Pour ce qui est de Veloce, on apprend pas grand chose sur elle, autre que son lien avec Merron. Elle est très silencieuse, méfiante et plutôt distante. Au contraire Keritzel lui se préoccupe beaucoup de Veloce, il est toujours comme je l'avais décris dans le premier tome c'est-à-dire : il paraît stupide mais il est du genre sérieux et à se préoccuper des autres. Il est toujours là pour Veloce, c'est comme si il lui courrait après. J'aime beaucoup ce personnage, je le trouve attachants et j'apprécie beaucoup son tempérament. Je trouve aussi que le petit Keri à un petit quelque chose qui le rend charmant.

    Weirin, elle, elle semble très attachée à Keritzel, peut-être même qu'elle est amoureuse de lui, on ne sait pas trop, Weirin est quelque peu compliqué à comprendre parfois. Toutefois derrière son visage et ses paroles froides, durs et son comportement distant, c'est une jeune fille attentionnée et qui se préoccupe beaucoup des autres bien qu'elle soit dur dans ses propos notamment envers Veloce qu'elle ne semble pas particulièrement apprécié.

     

    [Manga] Carciphona T.2 #33 [Manga] Carciphona T.2 #33

     

    Parlons maintenant d'un sujet important, la qualité du manga.

    Il faut que je vous le dise, la qualité du papier est toujours aussi excellente que celui du premier tome. Il est tellement agréable de toucher, caresser le papier du bout de ses doigts sans les avoirs pleines d'encres. Le papier est plutôt robuste, les pages en papiers glacés sont bien attachées (collées serait peut-être le terme exacte) au manga aussi. On n'aura donc pas peur de voir les pages en papiers glacés se détacher si on ouvre un peu trop le manga. L'encre est toujours aussi belle, nous avons un joli noir et vous ne savez pas combien il est difficile d'obtenir cette belle tinte de noir lors d'une impression. Et enfin, pour terminer, la jaquette est elle aussi robuste et c'est génial, elle n'est pas « fragile » comme les autres.

     

    La couverture de Carciphona, est tellement belle. Rien qu'avec les dessins de la couverture, nous avons un petit à priori sur le : de quoi va traiter le manga. On sait que les personnages ne vont pas aller à la montagne pour une ballade ni même aller cueillir des fleurs...

    Par ailleurs, par rapport au premier tome, on voit que les dessins ont quelques peu évolués (je vous laisse cliquer sur ce lien pour voir de vous même le changement). Les traits sont devenus plus fin, encore plus précis qu'ils ne l'était déjà. J'ai hâte de voir les prochains tomes pour voir à chaque fois l'évolution de l'auteur !

    Notez aussi, qu'au début du manga, nous trouvons la carte du monde dans lequel évolue les personnages.

     

    Pour conclure, je ne vous cacherais pas que je suis complètement tombée sous le charme de la mangaka, j'adore son style de dessin, j'en suis totalement amoureuse ! Je ne vous cacherez pas que je vais régulièrement sur son site de dessin (je vous laisse les liens en fin d'article si vous êtes intéressés de visiter) où il y a une galerie de ses dessins mais aussi de petites histoires inédites, annexes...

    En bref, je vous conseille ce manga à 200%, il ne faut pas avoir peur et s'arrêter au premier tome parce que les dessins ne sont pas ce que vous croyez, les dessins de la mangaka dans ce premier tome date d'il y a dix ans et entre temps elle s'est nettement améliorée.

    C'est donc avec grand plaisir que je vous le recommande, vous ne serez pas déçus et la suite promet largement d'être intéressante ! Sur ce, je vous laisse et je vous dis à bientôt pour une prochaine review, n'hésitez pas à commenter pour donner votre avis, cela fait toujours plaisir.

     

    BakaNekoReviews de Minokoto
    Admin du blog passionnée de mangas, animés et surtout de japanimation en générale mais surtout du monde web. On m'appelle aussi la dévoreuse de livre !

     


    votre commentaire
  •  Bonjour, à toutes et à tous, aujourd'hui, je reviens vers vous pour vous donnez des nouvelles.

    Commençons déjà par moi, alors, comment je vais ? Plutôt bien, j'ai du mal avec le rythme de l'IUT mais j'y arrive petit à petit.

    Je m'épanouie en MMI (métiers du multimédia et de l'internet), j'ai du mal avec les matières scientifiques. Toutefois, j'adore les matières tel que le Webdesign, l'infographie, la programmation, bref tout ce qui touche au web j'adore !

    Je fais d'ailleurs un magazine, comme projet à rendre et honnêtement, il est magnifique ! Je vous le montrerai une fois qu'il sera bien terminé et sans fautes d'orthographes !!!



    Bon...passons à un sujet dès plus important.

    Je vais partir.

    Avant de paniquer, ou d'arrêter votre lecture continuez à m'écouter s'il vous plaît.

    Je souhaite être bien plus professionnelle, toucher à du vrai CSS, HTML et non pas faire du bidouillage toute ma vie... Je veux être web-designer, créer une plateforme pour blogueur ! Je vais partir sur Wordpress. Cependant, je mettrais le lien des articles WP sur ce blog pour ne pas perdre ma communauté, ce blog servira donc de passerelle. Enfin, si vous l'acceptez bien !

    La semaine prochaine, je procéderai donc à sa création avec une amie, j'exporterai donc tous les articles la-bas. C'est peut-être soudain pour vous, je le sais, mais sachez que je ne vous abandonne pas, je resterai sur eklablog, toujours aussi active, à changer mes thèmes,... D'ailleurs, je suis actuellement à la recherche d'un nouveau thème ! Cependant je n'écrirais plus de review ici, tout sera exporté sur WP.

     

    Bien entendu, si vous le souhaitez, vous pourrez me trouver et me rejoindre sur Instagram où je suis plutôt très active et Twitter !

    Si vous avez l’un de ces réseaux sociaux, venez me suivre : qu'on puisse discuter et partager tous ensemble notre passion ! Ceci n’est pas un article d’adieux bien au contraire, c'est un article qui vous présente un nouveau départ !

    Je vous dis donc à très bientôt les ami(e)s !


    11 commentaires
  •   

    EUTERPE©2017artofK/EditionsH2T

    Synopsis

    « Tout les oppose, ils vont devoir apprendre à s’accorder !»

    A la mort de son grand-père, Jon, jeune pianiste de génie en pleine dépression retourne dans la maison de son enfance pour se reposer et s’éloigner du monde du spectacle. A peine est-il arrivé qu’une série d’étranges événements vient troubler le calme de la vieille maison: le soir il entend quelqu'un jouer du piano mais ne voit personne. Croyant reconnaître la manière de jouer de son grand-père décédé, Jon se lance à la poursuite de ce fantôme qui ne cesse de le hanter. Il tombe alors nez à nez avec Kal, une adolescente se proclamant la dernière élève de son grand-père disparu, et qui ne supportera pas la présence du jeune prodige.

    INFORMATIONS
    TITRE : Euterpe
    MANGAKA : Art-of-K
    Genre : Josei
    NOMBRE DE Tomes: 2
    ÉDITEUR : H2T
    prix : 7.95€

     

     

    Euterpe, manga des éditions HT2 en seulement deux tomes, est un manga français dont le sens de lecture diffère d’un manga japonais, ce qui peut surprendre au premier abord, puisque beaucoup d’entre nous ne doivent pas être habitués. Moi même, je me suis laissée avoir, j’ai lu de droite à gauche plutôt que l’inverse, un simple réflexe. Par ailleurs, je n’ai auparavant jamais lu de manga dessiné, écrit par un(e) français(e) c’est donc une grande première pour moi. Je ne suis pas déçue de ce premier tome et j’attends le deux avec impatience. J’avais un préjugé sur les mangas made in France mais maintenant je vais essayer de me laisser tenter un peu plus souvent...

    On pourrait par la même occasion, rapprocher Euterpe à un fameux titre japonais qui vous a probablement marqué l’esprit, je parle ici de Your Lie In April (Shigatsu Wa Kimi No Uso). Si Your Lie in April est touchant, dramatique, émouvant, notre titre se défend tout aussi bien sur sa thématique mais aussi parce que la mangaka a donné un sens caché à son titre.

    Mais là encore ce n’est pas tout car si les thématiques se rapprochent, le sens du titre change tout et offre une authenticité unique ! Car oui, il faut se dire, seul les curieux auront cherchés sur internet cet élément mystère mais ne vous en faites pas, je vais vous en parler et vous éclaircir.

     

    Abordons sans plus attendre ce sens cachée qui n’est autre que ce titre avec un aspect mythologique. Je pense qu’à beaucoup d’entre vous, ce titre ne dit rien. Pourtant, en faisant des recherches, on apprend beaucoup d'éléments, éléments qui sont à prendre en considération puisqu’il s’agit là, d’un message, d’un indice laisser par la mangaka.

    Euterpe en grec ancien signifie «qui sait plaire» ou «charme», Euterpe est aussi la Muse de la musique, fille de Zeus et de Mnémosyne. Elle est la créatrice de la flûte double appelé "autos". Et, elle est reconnaissable à son apparence de jeune adolescente à sa tignasse rousse et ses yeux bleus. Et comme on peut le voir dans le manga, notre petite Kal est rousse aux yeux bleus, serait-ce une coïncidence ? Non je ne pense pas, mais cela suppose donc, que l’autrice compare Kal à la muse ? Ou peut-être même, qu’elle est une sorte de réincarnation. Pour le moment, on ne sait pas vraiment peut-être que la question est soulevé dans le prochain tome, ou peut-être pas. Nous verrons bien. Toutefois, il est intéressant de voir que cet muse Euterpe charme ce qui l’entoure, on peut donc d'ores est déjà imaginer que Jon tombera sous le charme de cette petite !

     

    [Manga] Euterpe T.1 #32 
    EUTERPE©2017artofK/EditionsH2T

    Pour continuer sur cette protagoniste, on peut voir qu’elle est très importante. C’est elle qui est, dans un certain sens, un obstacle pour Jon, le petit-fils du Maestro décédé.

    Kal n’est pas méchante, loin de là, cependant, c’est une adolescente au cœur blessée qui a dû faire face à l’abandon de son père mais aussi au décès d’un proche. Nous n’avons qu’un seul flash-back heureux concernant son père puis un panel de flash-back tant heureux que triste concernant le Maestro. C’est à partir de ces retours en arrière, que l’on peut comprendre ce qu’elle ressent, on a de l’empathie pour elle.

    Mais pour revenir là où j’en étais, la raison pour laquelle elle déteste Jon n’est autre le fait que son maître ne cessait de parler de son petit-fils, de lui faire des éloges, qu’il l’attendait avec grande impatience mais que ce dernier ne s'est jamais présenté. Pour Kal, elle était la seule à être présente pour le Maestro. Que cela soit dans sa maladie comme le jour des funérailles, elle a toujours été là pour protéger ses souvenirs, sa mémoire et la maison. Selon elle, elle est la seule qui est capable d'hériter de la mémoire de son maître et de pouvoir la protéger.

    Bien qu’elle démarre au quart de tour, qu’elle s’énerve pour un oui ou un non, n’oublions pas que c’est avant tout une jeune fille blessée qui essaie de se reconstruire. Elle est de nature plutôt gentille, généreuse même si elle ne semble pas vouloir le montrer.

    Par ailleurs, comme on peut le voir, et que j’ai pu vous le dire, bien qu’elle déteste Jon, elle est tiraillée entre deux sentiments. D’un côté, elle a pitié de Jon, elle voit qu’il souffre de l’absence de son grand-père, qu’il s’en veut terriblement. Elle veut l’aider, elle le fait même mais d’un autre côté, elle le déteste, elle ne veut pas le voir, elle ne veut rien avoir avec lui. Elle est perturbée par ses deux sentiments étant donnée qu’elle est la plus à même de le comprendre.

    Mais la encore ce n’est pas tout, elle est différente de Jon dans le sens où ils sont tous deux contraire, que cela soit dans le caractère, la personnalité comme lorsqu’ils jouent, touchent la musique, le piano. Kal est plutôt du genre sauvage, fougueuse, elle joue avec les sentiments, l’instinct et surtout ses émotions et sentiments. Elle a une approche de la musique plus naturel et touchante que Jon.

     

    Jon à son contraire est un véritable robot, il le dit lui même. Il n’est pas capable de jouer avec ce qu’il ressent alors que c’est ce qu’il avait appris avec son grand-père. Il a fait de grande école de musique, des concours, il est un musicien célèbre, talentueux, accompli et pourtant, il n’est pas capable de jouer avec son cœur et il s’en rend compte. Il respecte la partition jusqu’au moindre détail sans apporter sa petite touche personnelle.

    Au moment de l’histoire, Jon n’est même plus capable de jouer. Il semble malheureux, en pleine dépression. Il regrette de ne pas avoir été là pour son maître, son grand-père, un membre et unique de sa famille étant donnée qu’il n’a plus ses parents.

    Jon est revenu chez son grand-père pour une sorte de retour au source, il cherche l’inspiration, le pardon pour pouvoir jouer de nouveau.

    Il me fait beaucoup penser à Kôsei, ils se ressemblent malgré la différence d’âge et Kal à Kaori. Pour en revenir à notre petit protégé, Jon est jeune homme plutôt simple, bien qu’il soit gentil, il passe son temps à s’énerver sur Kal, sans raison apparente alors qu’ils pourraient très s’entendre. Il la taquine de temps à autre, signe que tout de même il l’apprécie ne serait-ce qu’un peu.

    On ne sait pas grand chose de Jon, on connaît sa situation familial, on a bien un flash-back avec son grand père quand il était petit au premier chapitre mais c’est tout. On a aussi une idée de ce qu’il peut ressentir mais c’est tout, il n’est beaucoup mis en avant or mit dans sa tristesse. Et j’ai envie d’en savoir plus, savoir qui il est vraiment, ce qui s’est passé durant les cinq ou six dernières années de sa vie. Pourquoi n’est-il pas venu au funérailles de son grand-père ? J’ai beaucoup de question sans réponse concernant ce personnage… J’ai hâte de voir si le tome deux répondre à mes questions.

     

    [Manga] Euterpe T.1 #32
    EUTERPE©2017artofK/EditionsH2T

    Pour ce qui est de l’histoire, je vous en ai parlé un peu au travers des personnages, même si il s’agit de leur histoire. Mais je vais vous parler un peu en quelque phrases seulement de l’histoire en général.

    Nous suivons donc Jon et Kal, petit-fils et élève du grand Maestro, l’une en veut à l’autre de son absence et l’autre l’ignore. Cependant, ils ont la même souffrance en eux.

    Le rythme de l’histoire est plutôt soutenu, il n’est ni trop rapide ni trop lent. On a tous les éléments nécessaire pour apprécier ce premier tome. D’ailleurs, pour réussir à clore le manga en seulement deux tomes, c’est du génie. Pourquoi ? Pour la simple est bonne raison que rien n’est laissé au hasard, la mangaka a réussi à trouver le juste milieu pour développer et écrire, dessiner son manga.

    Pour continuer sur la trame, l’histoire n’est pas que malheureuse, triste, déprimante, nous avons des moments de joies, de rigolades ce qui ne plombent pas le manga. Et c’est génial. Cette petite touche de joie, d’émotion donne du cachet au manga.

     

    Pour ce qui sont des dessins, je les trouve tout simplement sublimes. Je ne pensais pas que les dessins de ce mangas pouvaient être aussi magnifique ! J’ai été emporté par l’univers du manga juste avec les mangas.

    J’avais hésité au départ à acheté ce manga pour deux raisons assez bêtes : la première, c’était un manga français et pour moi les français ne pouvaient pas de bons mangas comme les Japonais. Cependant, grande surprise, le manga est vraiment excellent, s’arrêter au fait que ce soit un manga français est juste stupide tout simplement. Mais on fait tous des erreurs…

    Deuxième raisons, la couverture, je n’étais pas emballée par les dessins de la couverture que cela soit la première ou bien même quatrième de couverture. C’est le premier manga que je vois dessin à la tablette graphique et cela m’a perturbé. Mais après avoir feuilleté le manga, j’ai eu comme une sorte de coup de foudre.

    Les dessins sont extrêmement détaillés, les précisions et la netteté sont vraiment parfait.  

     

    [Manga] Euterpe T.1 #32 
    EUTERPE©2017artofK/EditionsH2T

    Pour conclure sur ce manga, c’est avant tout un grand coup de coeur. Lors de sa sortie, je n’étais pas emballée. Cependant, à force de le voir dans la boutique de manga, sur instagram, je me suis renseignée et c’est en voyant les dessins que ça était fatal pour moi. Sans même posée de question, je suis allée à la librairie le soir même, en priant qu’il soit toujours là. Il était là.

    Après la lecture de ce manga, que j’ai lu à une vitesse prodigieuse, je n’ai cessé de sourire à certains moments, d’être triste et compatissante pour les personnages. Je l’ai lu tellement vite, qu’une deuxième, troisième lecture s’en est suivi et j’étais tout simplement au paradis. Moi qui pensais que les mangas français ne valaient pas ceux des japonais et bien je peux vous dire que j’avais tort. On est peut-être loin derrière eux, pour le moment, étant donné que l’essor du manga commence à peine en France mais dans vingt ans, dix ans, qu’est ce sera le marché du manga en France ? Je suis curieuse et j’ai hâte de voir ça ! Je vous conseille donc le manga avec un grand oui, en plus en deux tomes c’est assez facile d’accès ! En tout cas, j’espère que la review vous a plu, n’hésitez pas à laisser un commentaire avec votre avis du manga, de l’article, ça fait toujours plaisir et on se dit à bientôt pour une nouvelle review !

    BakaNekoReviews de Minokoto
    Admin du blog passionnée de mangas, animés et surtout de japanimation en générale mais surtout du monde web. On m'appelle aussi la dévoreuse de livre !

     


    4 commentaires
  •  KONNA MIRAI WA KIITENAI!! © 2016 Yasuko / SHOGAKUKAN

    Synopsis
    Kayo est cool, Kayo est jeune, Kayo est populaire ! Elle n’est pas très douée pour les études, mais ce n’est peut-être pas si grave. Car après tout, son plan de « carrière », il est tout tracé : trouver l’homme de sa vie à l’université et l’épouser pour ne plus faire grand-chose d’autre ensuite. En attendant, elle compte bien profiter de sa jeunesse. Oui, mais voilà… un beau matin débarque dans son quotidien une lugubre jeune femme qui prétend venir du futur, et même être la version plus âgée d’elle-même. Kayo refuse d’y croire, mais quand cette dernière lui annonce qu’à trente ans, elle sera célibataire, déprimée, et loin d’être heureuse, la lycéenne commence à se poser des questions… Et s’il était temps d’admettre l’amour qu’elle éprouve pour son ami d’enfance, et d’enfin lui mettre le grappin dessus ?
    INFORMATIONS
    .


    TITRE : SOS Love
    MANGAKA : Yasuko
    Genre : Shôjo
    NOMBRE DE Tomes: 6
    ÉDITEUR : Akata
    prix : 6.99€

     

     Sos Love, manga de Yasuko sorti chez les éditions Akata le 30 août 2018 est un manga qui me faisait de l’oeil dès sa sortie.

    J’aime beaucoup les couleurs de la couvertures à vrai dire, peut-être parce que c’est rose... J’adore cette couleur ces derniers temps. Mais, il y a aussi comment l’héroïne est représentée sur la première de couverture, on sent que l’urgence est présente et le titre en dit long en plus de cela.

    Cependant, même si la jaquette a été le premier coup de coeur, l’histoire m’a tout aussi attiré et fait pencher la balance vers l’achat du manga. N’oublions pas qu’il n’y a que six tomes, c’est donc une série accessible ! C’était aussi un argument qui m’a poussé à l’achat. Mais pour finir et pour commencer, je dirais que ce manga est mon coup de coeur du moment shôjo !

    Pourquoi ?

    Sos Love est un manga dans le même genre qu’Orange, j’entends par-là, le genre spatio-temporel. Nous avons donc, une jeune fille qui rencontre son double du futur avec la trentaine bien tassé. Cette trentenaire revenu treize ans dans le passé lui raconte alors son futur, plutôt désastreux… C’est alors là que tout commence.

    La trame de cette histoire est prenante, je n’ai pas décroché une seule seconde. Je ne me suis pas demandée ni même posé de question sur la suite, je me suis tout simplement laissée guider par le scénario.

    Mais ce n’est pas tout, le manga est aussi : imprévisible pour la simple raison qu’à aucun moment durant ce premier tome mes affirmations n’ont été vrai alors que dans un shôjo normal, si je puis dire, les réflexions que nous pouvons avoir se réaliseront à coup sûr !

    Toutefois, les événements passés ont tout simplement été ordinaire, voir même basique. Si ce manga apporte sa petite touche de fraîcheur, il n’en reste pas moins un shôjo, il possède donc des codes indispensables pour un faire un bon manga.   

    Ce que j’aime dans SOS Love c’est tout d’abord l’histoire. Je vous en parle là depuis quelque lignes déjà, et je l’adore. C'est le genre de manga peu commun, du moins publié en France peut-être que au Japon il y en des milliers !

    De plus, la mangaka va à l’essentiel, en six tomes, elle ne va pas tourner autour du pot. Par conséquent, nous avons déjà dans ce tome une sorte d’introduction de la vie de Kayo mais aussi des autres protagonistes. On apprend à connaître le genre d’environnement où nous allons suivre nos protagonistes mais aussi qui ils sont. Elle aborde les protagonistes d’un point de vu différent, elle inverse les rôles par rapport au shôjo classique. Nous avons aussi dès le début le triangle amoureux, pouvant peut-être passer à un autre polygone… Qui sait ?

    Notez aussi le fait que les personnages sont peu nombreux, la conséquence veut que l’autrice se concentre sur eux et les développer suffisamment. Mais, leur style est assez différent de ce qu’on peut trouver dans les shôjo dit «classique» pour la simple raison que nos héros et héroïnes nous apportent un vent de fraîcheur !

     

    [Manga] Sos Love T.1 #31 [Manga] Sos Love T.1 #31

     KONNA MIRAI WA KIITENAI!! © 2016 Yasuko / SHOGAKUKAN

     

    Concernant les personnages, nous en avons peu ce qui est plutôt sympas mais aussi ce qui permet de se concentrer dessus.

    Ils sont tous présent, ils arrivent au fur et à mesure dans ce premier tome, cela permet d’avoir une entrée active en la matière. Parlons donc des personnages principaux dans un premier temps.

     

    Je commence donc par Kayo, héroïne principale du manga, c’est avant tout une jeune fille qui aime profiter de sa vie, de sa jeunesse, de sa beauté surtout. Les études l’importe peu et cela on le comprend dès la première page !

    Kayo fonce dans le tas, elle ne réfléchit pas au conséquence ce qui veut dire qu’à la moindre mauvaises erreurs de sa part, il lui est difficile de l’accepter ! Elle n’assume pas vraiment ce qu’elle fait non plus, égoïste par dessus le marché, elle pense avant tout à elle avant de penser aux autres.

    Je trouve cette protagonistes assez réaliste à vrai dire. Elle représente la jeune fille actuelle, la femme de notre époque dans le sens où aujourd’hui nous pensons plus à nous avons de penser à son prochain. Par ailleurs, bien qu’elle soit mauvaise perdante, elle a beaucoup de mal à avouer ce qu’elle ressent, elle est maladroite. Elle peut avoir des moments où sa sincérité la rend attachante. Après tout, elle a beaucoup d’ego comme on peut le voir, et on peut facilement s’identifier à ce qu’elle ressent. Elle peut même avoir des petits moments de remise en question, ce qui est rare, je vous l’accorde. Et bien que Kayo soit dur de la feuille, elle a tout de même un bon fond et ces petits moments de faiblesses qui la rend encore plus attachante ! On est loin de la fille : niaise, fragile, ici notre Kayo a du caractère, de l’énergie à revendre !

    D’ailleurs, il faut savoir qu’on est à des années lumières entre sa personnalité privée et sa personnalité public. Ce que je veux dire par là c’est que tout ce que je viens de vous décrire est la Kayo avec sa personnalité privée. Celle qui est public montre une fille passant de garçon en garçon, populaire par sa beauté, elle en profite alors qu’en réalité, elle ne sait pas vraiment comment se comporter avec les garçons, notamment avec celui qu’elle aime !! Kayo joue la fille «cool» dans tout les sens du terme alors qu’en vérité, c’est une fille sensible… On pourrait donc se demander si cette fausse personnalité va disparaître au fur et mesure de l’avancement de l’histoire ?

    Pour finir sur elle, je dirais que j’aime beaucoup cette protagoniste, elle a ce petit quelque chose qui fait qu’elle met le lecteur dans sa poche, qu’on a envie de l’aider, de la pousser à l’aller de l’avant ! Même si je vous l’accorde, ce n’est peut-être pas le genre de fille qu’on apprécierait !

    Kayo est le personnage la plus proche de la réalité et son histoire, si l’on enlève l’évènement voir même l’intervention de son double pourrait être de celle de n’importe quelle jeune fille dans le monde.

     

    Passons maintenant à la Kayo du futur. Notre trentenaire, double de Kayo, son but est avant tout de changer son futur à elle en intervenant avec la Kayo treize ans dans le passé, donc au moment de l'histoire présente.

    Elle veut faire prendre conscience à cette adolescente des erreurs qu’elle va commettre dans sa vie amoureuse en la prévenant de ce qui va se passer, grâce à ses erreurs à elle et donc modifier sa vie ! Je me demande d’ailleurs si elle l’aidera à prendre plus de maturité, d’évoluer et de ne plus être petite fille, lui apprendre à faire des efforts. C’est une question intéressante car après tout, la Kayo de seize ans est quelque peu feignante sur le plan des études… Par ailleurs, je me demande même si notre trentenaire travaille dans sa réalité !

    mais pour la décrire, je dirais que c’est une femme bien plus égoïste que l’adolescente qui nous fait face étant donnée qu’elle veut absolument changer son futur pour enfin être «heureuse».  Elle semble vouloir dépendre d’un homme, mais ça on ne sait pas pourquoi… On en apprendra plus peut-être plus tard dans les tomes à suivre.

    Je n’en dirai pas plus pour le moment sur cette femme puisqu’elle est le double de notre héroïne et qu’elle m’intéresse à vrai dire ! Je veux voir l’influence qu’elle aura sur notre petite !

     

    Abordons maintenant le fameux «ami d’enfance». Le cliché type du shôjo, l’ami passe partout, celui qui a été présent dans la vie de l’héroïne depuis son enfance, qui l’a vu grandir et qui peut-être ressent des émotions, sentiments pour elle. Sentiment amical ou d’amour.

    Pour cet ami d’enfance, nous avons un bel appolon, populaire, bon élève en plus de cela apparemment. En bref, c’est le garçon parfait, peut-être même le prince charmant !

    Ce protagoniste porte le nom de Shinnosuke, il a tout les atouts possible. Il est gentil, attentionné envers Kayo, je me demande même si il ne ressent pas quelque chose pour cette dernière car il semble beaucoup tenir à elle mais qu’il le cache… Que cela soit amical ou non d’ailleurs. C’est assez ambiguë à vrai dire.

    Shinnosuke est un jeune homme sympathique, sincère, souriant, il me fait penser à un rayon de soleil. Je le trouve légèrement attachant ce personnage, même si nous ne savons que peu d'éléments sur sa vie privé. On ne sait pas grand chose sur lui encore mais cela ne sera plus tarder.



    Pour ce qui sont de nos deux personnages secondaires, enfin, pas si secondaire que cela au final car ils sont tous aussi présent que Shinnosuke…  Ils interviennent et sont assez importants dans l’histoire puisque sans eux, nous n’aurions pas le même contenu ! J’ai plutôt hâte de voir ce qui va se passer par la suite avec eux, la contribution qu’ils vont apporter !

     

    Nous avons donc : Kushida, aussi qualifiée de  petite «Sainte» dans le manga et avec un grand S ! A vrai dire, je ne l’apprécie pas beaucoup, c’est le cliché du shôjo, vraiment. Tous les clichés possible sont réunis en elle…

    Pour commencer, elle est positive, à tel point que ça en devient incroyable. Sincère et honnête, souriante et énergique, Kushida met du coeur à l’ouvrage et favorise l’effort pour être récompensé.

    Rajoutons en plus de cela qu’elle est sportive et social, appréciée de ses camarades, elle est toujours de bonne humeur. Elle possède aussi une force d’esprit incroyable, elle n’est pas ébranlée par les propos de Kayo qui sont plutôt dur pourtant..

    Donc, même si elle possède un physique ordinaire, elle est tout aussi exceptionnel par sa personnalité comme j’ai pu vous le démontrer. Kushida est une rivale de taille pour Kayo puisqu’elle représente la jeune fille parfaite, celle qui est bonne à marier !

    Son innocence, sa naïveté extrême et sa pureté touche Shinnosuke puisqu’il l’admire et c’est ce qui pourrait faire perdre Kayo.

    Si je devais faire un lien entre Kayo et Kushida, je dirais que l’autrice a volontairement inversé les codes du shôjo cliché. Ce que je veux dire par-là, c’est que Kayo représenterait plus la fille énervante et que l’on n’aime pas, elle serait la «méchante» tandis que Kushida serait mis en avant comme la «gentille et la frêle jeune fille». C’est toujours le cas d’ailleurs pour Kushida. Cependant, le fait que nous connaissons plus Kayo que l’autre protagoniste fait qu’on s’attache plus à notre héroïne ! Du moins pour ma part.

    Pour être honnête avec vous, je n’aime pas beaucoup Kushida, mon avis sur elle est plutôt mitigé pour le moment, je verrais dans le tome deux…

     

    Taki, deuxième personnage «secondaire» est le genre de jeune homme assez étrange dans les shôjo, il est l’homme mystérieux. On ne sait jamais si il est sérieux ou si il rigole. Il semble vouloir plus s’amuser qu’autre chose, il prend la vie avec légèreté. On a pu le voir, il profite de sa popularité, de sa beauté pour charmer les filles. On ne sait pas grand chose le concernant non plus…

    Taki, intervient l’avant dernier chapitre, toutefois, on a un petit aperçu du genre de spécimen qu’il est !

    Je pense que c’est un garçon frivole. Mon avis sur lui n’est pas bien poussé, je le sais bien mais je ne sais pas pourquoi, j’ai l’impression qu’il nous cache quelque chose…

    Si je devais faire un lien entre lui et Shinnosuke, je dirais que les rôles ont également été inversé. Taki représenterait plus le fameux héro que nous avons tous dans nos shôjo tandis que Shinnosuke serait celui qui est ou n’est pas accessible, le rôle secondaire.

    A vrai dire, j’en viens même à me demander si l’autrice n’aurait pas là encore volontairement inversé les rôles. Toutefois, je trouve intéressant le point de vu qu’aborde la mangaka.

    J’ai hâte d’en savoir plus concernant les personnages, de savoir si le futur sera bel est bien changé. Savoir surtout si une vie futur sera possible avec Shinnosuke ou si Taki prendra alors sa place ? C’est une question qui se pose car peut-être que notre héroïne tombera sous le charme de ce dernier. Pourquoi pas, tout est possible, nous ne les connaissons pas vraiment encore !

     

    [Manga] Sos Love T.1 #31 [Manga] Sos Love T.1 #31

     KONNA MIRAI WA KIITENAI!! © 2016 Yasuko / SHOGAKUKAN

     

    Pour ce qui sont des dessins, ils sont juste sublimes ! Les expressions sont dignes de ce nom. La mangaka les a transmis à la perfection, on comprend facilement les émotions de chaque personnages. C’est surtout vrai pour Kayo mais aussi son double, on peut lire en elle comme dans livre ouvert grâce à ces expressions justement ! Cependant, Shinnosuke lui, il est plus difficilement descriptible, même si je dois avouer que c’est mon chara-design préféré avec Kayo. Les deux autres protagonistes, je les trouve tout simplement ordinaire, ils n’ont pas de charmes selon moi !

    Les traits sont fins, détaillée, précis, digne d’un mangaka et c’est remarquable !  

    Pour ce qui est de la couverture, c’est un réel coup de coeur, j’avais beaucoup hésité mais la couverture et les dessins m’ont totalement convaincu. D'autant plus, à ma grande surprise, j’adore le rose ! C’est une découverte du au manga, merci Akata pour m’avoir fait découvrir ma deuxième couleur favorite !

    Donc pour en revenir à la couverture, c’est un coup de coeur, elle nous accroche, pour ma part, je n’ai pas et je n’arrive pas à en détacher les yeux. De plus, le titre SOS Love reflète l’urgence de l’état de Kayo sur la jaquette, en partie à cause de son expression !  



    Donc pour conclure, c’est un très gros oui à ce manga, il n’a que six tomes ce qui n’est pas excessif. En plus de cela, l’autrice ne tournera pas autour du peau durant quelque tomes, elle ira directement droit au but comme j'ai pu vous le dire déjà !

    Les personnages sont attachants mais aussi mystérieux, j’espère pouvoir en apprendre plus sur eux dans les prochains tomes qui vont paraître !

    L’histoire comme j’ai pu vous le dire aussi est tout aussi prenante qu’intéressante, j’ai hâte de voir son évolution et son final  car pour six tomes, c’est assez intriguant tout de même !

    Et pour finir, je dirais que je ne suis pas déçue de ce manga bien au contraire, c'est même le coup de cœur monumental. C’est mon premier shôjo des éditions Akata. Je pense très fortement acheter la suite. Mais je compte aussi acheter certaines de leurs séries que je trouve particulièrement intéressantes comme : Don’t Worry Be Happy, Perfect World, Orange, Goodnight I love you, Good Morning, Little Briar-Rose, Le Secret de l'Ange, Ugly Princess, etc…

    BakaNekoReviews de Minokoto
    Admin du blog passionnée de mangas, animés et surtout de japanimation en générale mais surtout du monde web. On m'appelle aussi la dévoreuse de livre !

     

     


    7 commentaires