• SYNOPSIS
    L'histoire prend place dans un monde différents de Fairy Tail ou même du notre. Rebecca est une jeune fille faisant des vidéos accompagné de son fidèle ami Happy le chat bleu. Elle et Happy se rendent un jour sur une île, appelé Grandbell pour espérer faire une vidéo et ainsi gagner plus de vu et d'argent...
    Ce n'est pas sans surprise quand elle découvre que l'île sans être abandonnée est en faite habité uniquement par des robots. Mais c'esta ussi sur cette île qu'elle fera la rencontre d'un garçon de son âge nommé Shiki qui change le cours paisible de sa vie... 
    .
    Navré pour la synopsis étant donnée que je n'en ai trouvé aucune je l'ai faite de moi-même
     
    INFORMATIONS
    .


    TITRE : Eden's Zero
    MANGAKA : Hiro Mashima
    GENRE : Shonen
    NOMBRE DE Chapitre: en cours
    ÉDITEUR : Pika
    PRIX : 0.49 €

    Quatrième chapitre de Eden’s Zero, on commence à comprendre la couverture que Hiro Mashima nous avait présenté au départ à savoir, celle-ci www, pour ceux qui l’avait oublié. Les morceaux du puzzle s'emboîtent petit à petit, même si, on n’a pas encore de véritable combat, de suspense et des scènes épics. Toutefois, on apprend au fur et à mesure comment l’univers du manga est créé, qui sont les “méchants”, on apprend aussi ce qu’est “l’Ether”, pour une brève explication, il s’agit en gros de la magie mais sous un autre nom, et bien plus classe je trouve d’ailleurs ! Vous ne pensez pas ?

       

    Passons donc maintenant à l’histoire, elle avance doucement mais surement, les protagonistes cherchent un certain docteur : Wise Schteiner (je trouve que son nom de famille est compliqué à prononcé, je préfère en anglais, c'est plus facile), sauf que, c’est un homme bien plus jeune qui apparaît et sous le même nom ! Et donc là, je me demande bien qui c'est pour le coup... Un éventuel fils caché qui aurait reprit le nom de son père ? C'est la première explication qui m'est venu à l'esprit à vrai dire !

    Dans ce chapitre, il ne se passe pas grand chose à vrai dire, nous avons plus des explications sur l’éther comme je vous l’ai dit mais aussi sur Norma, la planète où sont actuellement dans ce chapitre.

    Pour ce qui sont des explications, elles sont clairs et précises, on comprend d’ailleurs que l’éther est très présente sur Norma et c’est en partie grâce à cela que la vie est on peut dire “possible” car les deux sont liés je pense.

      

    La seule scène d’action qui se présente c’est quand le Docteur Wise rentre dans son laboratoire, armée et qu’il ne reconnaît pas Rebecca alors qu’il l’avait recueilli chez lui et de-même pour Rebecca !

    En tout cas, concernant ce fameux professeur Wise, je suis séduite ! Je le trouve vraiment bien dessiné, il ne ressemble à aucun personnage que nous connaissons donc il n’y a pas de problème, il est très séduisant, il n’y a pas à dire. De plus, il dégage une certaine aura, une grande prestance… Je ne saurais pas dire laquelle, cependant il semble assez solitaire et sûr de lui !

    J’aime beaucoup comment il est dessiné, vous ne trouvez pas ?  Je pourrais continuer à parler de ce beau docteur mais passons à autre chose, à savoir la fin de ce chapitre.
    Sur cette fin, nous trouvons deux bonhommes bizarres avec un collier qui ressemble étrangement à celui de Rebecca... Et là, je me suis demandée : "c'est quoi ce bordel ?"... Je suis vraiment intriguée de ce qui se passe sur ce morceau de caillou où se trouve nos deux êtres à la fin du chapitre mais la réponse viendra dans le chapitre 5 !

    Voilà, l’analyse se termine ici, je sais bien qu'elle est courte pour une analyse malheureusement, il n'y avait pas grand chose à dire sur ce chapitre, il est été assez calme et rempli en explication. Toutefois, j’espère qu’elle vous a plu, n’hésitez pas à laisser un commentaire, cela fait toujours plaisir et je vous dis à la semaine prochaine pour une nouvelle analyse de Eden’s Zero !

    BakaNekoReviews de Minokoto
    Admin du blog passionnée de mangas, animés et surtout de japanimation en générale mais surtout du monde web. On m'appelle aussi la dévoreuse de livre !

     


    votre commentaire
  • SYNOPSIS
    L'histoire prend place dans un monde différents de Fairy Tail ou même du notre. Rebecca est une jeune fille faisant des vidéos accompagné de son fidèle ami Happy le chat bleu. Elle et Happy se rendent un jour sur une île, appelé Grandbell pour espérer faire une vidéo et ainsi gagner plus de vu et d'argent...
    Ce n'est pas sans surprise quand elle découvre que l'île sans être abandonnée est en faite habité uniquement par des robots. Mais c'esta ussi sur cette île qu'elle fera la rencontre d'un garçon de son âge nommé Shiki qui change le cours paisible de sa vie... 
    .
    Navré pour la synopsis étant donnée que je n'en ai trouvé aucune je l'ai faite de moi-même
     
    INFORMATIONS
    .


    TITRE : Enden's Zero
    MANGAKA : Hiro Mashima
    GENRE : Shonen
    NOMBRE DE Chapitre: en cours
    ÉDITEUR : Pika
    PRIX : 0.49 €

    Ce troisième chapitre de Eden’s Zero était encore plein de rebondissement, nous avons appris de nouvelles choses par ce nouveau chapitre comme les différents personnages à commencer par Mother, elle était la femme qui m'intriguait le plus avant la parution du manga, en plus de cela, ses paroles dans le deuxième chapitre étaient surprenants “Je me demande ce qu’il apportera à cet univers…” “Deviendra t-il le héro de la légende ? Ou deviendra t-il le roi des démons qui apportera la destruction ?” On a l’impression qu’elle sait tous, qu’elle connaît tout, le passé, le futur, Mother dégage d’ailleurs une aura assez enchanteresse, pour ma part, elle attire beaucoup mon regard mais aussi aussi mon attention, j’ai envie d’en savoir plus mais je sens que nous en saurons plus dans bien longtemps !!

    Deuxième protagoniste, celle qui a fait le plus tabac, la fameuse princesse pirate Irza, l’auteur aurait-il manquait d’imagination pour le nom ?

    En ce qui me concerne, elle aurait pu s’appeler Erza, peu m’importe, je ne prend pas en compte ses anciens mangas durant ma lecture, je ne cherche pas à comparer étant donnée que chaque oeuvre est unique ! Je trouve cette Irza assez intéressante dans le sens où on ne connaît rien de ce personnage, on sait qu’elle a une grande influence, un fort caractère mais on ne connaît pas son passé, d’après la confiance qu’elle a d’elle, elle apparaît comme une battante dans le manga.

    Troisième et dernière protagoniste surprise dans ce chapitre, celle qui ressemble à Wendy mais qui porte le nom de Raviria. C’est une B-cubeuse, tout comme Rebecca sauf que Raviria a bien plus d’influence que Rebecca. C’est une fille avec beaucoup trop de confiance en elle, qui se croit d’ailleurs toute puissante et qui profite de sa popularité, elle ne pense qu’à faire des vidéos tout comme Rebecca mais elle paraît bien plus obnubilée par cela que sa rivale.

    Petite note de moi même, mais je pense qu’elle ferait d’excellente amie.  

      

    Pour ce qui est de Shiki, il est toujours aussi naïf, il demande à n’importe qui d’être son ami et il ne comprend pas grand chose au monde qui l’entoure. Toutefois, il apprend vite et comprend vite les choses une fois qu’on le lui explique. C’est un personnage assez impulsif, qui réagit dès qu’on fait du mal à “ses ami(e)s”. Shiki est extrêmement enfantin, ce qui le rend très attachant et très mignon surtout ! Je me suis beaucoup attaché à lui ! J’ai hâte de voir son évolution.

    Rebecca, égale à elle-même, on voit que c’est une gourmande, elle mange beaucoup, mais elle est aussi très attachante, elle me fait beaucoup penser à une sorte de maman qui materne un peu Shiki mais pas seulement, elle semble un peu mère poule avec toutes les personnes qu'elle aime. J’aimerai beaucoup revoir Rebecca combattre, j’aime beaucoup comment elle change de visage en deux secondes quand elle commence à se battre.

      

    L’histoire prend place petit à petit, elle s’installe calmement et l’auteur fixe de bonne base en prenant soin de laisser du suspense. De plus, c’est dans ce chapitre que nous apprenons quelle sera la quête de nos deux amis et surtout la motivation. Et encore une fois, le chapitre se termine sur une révélation qui nous frustrante d'attendre une semaine même si je n'ai pas eu beaucoup à attendre.

    Voilà, l’analyse se termine ici, j’espère qu’elle vous a plu, n’hésitez pas à laisser un commentaire, cela fait toujours plaisir et je vous dis à la semaine prochaine pour une nouvelle analyse de Eden’s Zero !

    BakaNekoReviews de Minokoto
    Admin du blog passionnée de mangas, animés et surtout de japanimation en générale mais surtout du monde web. On m'appelle aussi la dévoreuse de livre !

     


    votre commentaire
  • chattochatto/shilin huang

    SYNOPSIS

    Durant des siècles, la magie avait été monnaie courante dans le monde de Maelstrom. Une magie bienfaisante qui offrait à la société un pouvoir extraordinaire, mais également maudite, puisqu’elle avait causé la naissance des Carciphona : des humains à l’âme infectée par des esprits démoniaques. Suite à un terrible événement, la Prohibition fut mise en place et l’utilisation de la magie fut bannie dans tous les royaumes. Pourtant, quatre ans plus tard, une sorcière du nom de Veloce Visrin continue à subsister dans l’ombre, en réprimant ses pouvoirs afin de vivre en paix. Mais cette vie paisible est de courte durée lorsqu’elle se fait attaquer par l’assassin à l’origine de la Prohibition et qui pourrait bien être… une Carciphona elle-même !

     
    (chatto chatto)
     
    INFORMATIONS
    TITRE : Carciphona 
    MANGAKA : Shilin Huang
    GENRE : Shonen
    NOMBRE DE tome: en cours
    ÉDITEUR : Chatto Chatto
    PRIX : 7.95 €
     

     

    Peut-être que certains de vous sont déjà au courant, peut-être que d'autres l'ignore encore, mais de nouvelles maisons d'éditions voit le jour cette année. Pour aujourd'hui, je ne vous parlerai uniquement de Chatto-Chatto, nouvelle maison d'édition aux staff sympathiques. Par ailleurs, Chatto Chatto à comme logo un chat portant le nom de Nyanko.
    Chatto-chatto va d'ailleurs sortir son premier manga le 24 août 2018 avec Carciphona, comme vous pouvez le voir.
    La mangaka en charge de ce manga n'est autre que Shilin HUANG, habitante du Canada. J'ai quelque peu fouillé son site web et ses dessins sont vraiment magnifiques ! On voit principalement des dessins de son mangas, je ne sais pas trop si ils apparaitront dans son oeuvre ou si c’était juste comme ça, toutefois, il y a du talent c’est indéniable ! Mais pour l’heure, parlons de leur/son manga !

     

       

    chattochatto/shilin huang

    Pour commencer, je vais analyser l’extrait que Chatto-Chatto propose et ensuite je continuerai sur le volume un entièrement de file en aiguille.

    Comme on peut le voir dans l’extrait, les dessins en couleurs rendent très bien, ils sont beaux. Les couleurs sont chaudes, tristes, ternes, on sent le désespoir, la tristesse mais aussi le poid de la solitude qui a été impliqué à Veloce Visrin, protagoniste du manga mais aussi personnage important. Concernant les pages sans couleurs, c’est le noir qui domine et non le blanc, le fait que le noir soit dominant offre un style “dark”, sombre en français si vous voulez. Cependant, le gris est aussi dominant, j’ai pu remarqué une chose, au début, les planches contiennent peu de noir, le blanc est favorisé, vient suite le gris puis, plus les évènements se précipitent, plus le côté sombre du manga se révèle plus le noir apparaît et est mit en avant.  

    Je ne suis pas spécialement fan des dessins, je les trouve assez enfantin toutefois, ils n’en restent pas moins agréable. Les traits ne sont pas spécialement fins mais ils sont très précis et détaillés ! Par ailleurs, à cause des traits quelque peu rond, plus épais, cela donne une impression de jeunesse aux personnages y compris les plus anciens, semblent paraître plus jeune. Et concernant le protagoniste principal, je lui donnerai environ quatorze ou quinze ans tout comme Veloce Visrin. J'ai d'ailleurs eu du mal à savoir si c'était une fille ou un garçon, tout comme BlackBird, mais une fois que j'ai compris le style de l'autrice, j'ai su et je trouve ça pas plus mal au final !

     

     

    chattochatto/shilin huang

    Passons maintenant, à une analyse sur un tome complet, il possède trois chapitres et un flash-black, on pourrait donc le qualifié de chapitre 3.5 éventuellement. Pour les dessins, je ne reviendrais pas dessus mais je vais m’attarder sur l’histoire et les personnes.

    Pour l’histoire, nous avons au début un élément clé et moteur à l’histoire, une révélation, on apprend que notre protagoniste Veloce est sous la prohibition. Pour ceux qui ne savent pas ce que ce mot signifie, il s'agit d'une interdiction légale, dans le cas de notre individu, c’est l’usage de la magie. Cependant, dans le premier chapitre, je n’ai pas vraiment l’impression que cela soit sa magie qui soit interdite mais plutôt son existence. Veloce est seule, on le voit au début, la solitude lui pose sur les épaules, elle n’a personne en qui se confier, ni se fier, tout le monde la fuit et pour finir, elle est exclu de sa patrie. A vrai dire, je trouve ce personnage assez triste puisqu’elle vit dans la crainte, dans la peur de la mort, de la solitude. En plus de cela, elle est s'obstine à vouloir se débrouiller seule alors qu’elle peine déjà à s’occuper d’elle-même. Déterminée, elle est méfiante et cherche par tout les moyens à se débrouiller seule, pourtant, contre toute attente, le loup solitaire s'appuie sur un fidèle allié et fini alors par s'affirmer petit à petit. Dans ce tome un, nous avons donc déjà une nette évolution d'un personnage, ce qui est assez surprenant pour un premier tome mais pas déplaisant, puisqu'il donne le ton de la série.

    Ensuite, nous avons un deuxième personnage, un garçon cette fois-ci, que je trouve très maladroit et qui semble un peu bête, Kiritzel se nomme t-il. Kiritzel est plutôt gentil, j’aime beaucoup la tête d’ahuris qu’il fait, il devient très mignon ! Je me suis beaucoup attachée à ce personnage, je ne sais pas vraiment pourquoi toutefois, il dégage un petit quelque chose, un peu comme si il se cachait véritablement et qu’il ne dévoilait que sa partie un peu stupide…

     

    Au début, je n’aimais pas le manga, mais alors pas du tout. Je ne pourrais pas dire que je le détestais non, loin de là, mais ce n’est absolument pas mon style, pourtant, à force de le lire encore et encore pour faire l’analyse, je suis complètement devenue accro !! Je n’aime pas spécialement le manga pour ces dessins, même s’ils sont très attachants, je dois dire, mais au contraire pour son histoire qui est vraiment intéressante et en plus accrocheuse !
    Le titre Carciphona n’est pas ce que l’on croit réellement, j’ai été largement étonné lorsque j’ai appris l’origine de ce nom et je me demande même pourquoi appeler un manga par le “nom du côté du mal ou obscure” ? Si l’on veut dire cela comme ça. Je suis vraiment intriguée par le choix de ce titre et j’ai hâte de découvrir la suite !

    A vrai dire, lire le tome 1 en scan était une véritable épreuve pour moi, et c’est sans doute pour cela que je n’ai pas aimé le manga au départ, je n’arrive pas à lire les scans, je trouve cela trop compliqué mais aussi un peu illisible. De plus mes yeux étant trop proche de l’ordinateur, ce n’est pas agréable mais après s’être forcé un peu, j’ai réussi contre toute attente à lire le premier tome, je ne sais pas si je pourrais lire la suite en scan et pour en faire une review, cela me semble compliqué de lire avec un écran… Les livres sont beaucoup mieux et ça sent bon, j’ai hâte de le voir en librairie pour le feuilleter même si je ne pourrais pas l’acheter avant un très long moment !

    Pour ceux que ça intéresse, je vous laisse ici une image concernant les sous collections que les éditions Chatto Chatto on présentait avec les couleurs attribués et que personnellement j'ai hâte de découvrir :

    chattochatto/shilin huang

    BakaNekoReviews de Minokoto
    Admin du blog passionnée de mangas, animés et surtout de japanimation en générale mais surtout du monde web. On m'appelle aussi la dévoreuse de livre !

     


    votre commentaire
  •  

    Synopsis
    Akira est une adolescente de 17 ans qui travaille dans un Family Restaurant après les cours. Elle est secrètement amoureuse du gérant du restaurant, Masami Kondo, un homme de 45 ans, divorcé, ayant un enfant. Il n'est ni beau ni charismatique, juste un homme ordinaire, un peu fatigué, désillusionné, conscient de sa situation et de son âge qui avance.

    Akira était autrefois l'espoir du club d'athlétisme. Mais une blessure à la cheville lui a brisé ses rêves de gloire. C'est au moment où elle était encore dans le deuil de sa passion sportive qu'elle a rencontré Masami. Il a fait preuve de gentillesse à son égard. Il n'a évidemment pas mesuré à quel point son geste a été salvateur pour Akira. Ni à quel point cela a fait naître en elle le sentiment qu'elle porte aujourd'hui.
     
     
    INFORMATIONS
    .


    TITRE : Après la pluie
    Auteur : Mayuzuki Jun
    Genre : Josei
    NOMBRE DE Tomes: 10 terminé
    ÉDITEUR : Kana
    prix : 7.45€
      

    Après la pluie, seinen réalisé par Jun Mayuzuki, comptant 10 tomes, série terminé au Japon mais en cours en France avec 6 tomes pour le moment. Le manga a également eu droit à une magnifique adaptation animé avec douze épisodes...
    Après la pluie est un titre sublime puisqu’il évoque l’amour d’une adolescente se dirigeant vers le monde des adultes. Toutefois, cet amour est tout sauf niais et cliché au contraire, il est sérieux et sincère et cela change des shôjo à clichés et il pourrait très bien se rapprocher du Josei.

    Pourquoi ?

    Comme j’ai pu le dire, l’histoire se trouve en dehors de tout les clichés des romances traditionnelles. Il s’agit ici d’un Seinen autrement dit d’un manga pour homme ou jeune homme, pourtant, il semble très proche du Josei, c’est-à-dire d’un manga pour jeune fille, femme, Il peut donc facilement convenir au deux sexes. Après la pluie est donc  cheval entre deux genres mais ne pourrait-on pas plutôt le qualifier de Josei ?
    L’histoire nous apparaît bien plus vraisemblable, réelle qu’une simple histoire d’amour dans un banal  shôjo où nous connaissons sa recette par coeur cependant comme j’ai pu le dire plus haut, il est bien loin du Seinen traditionnel avec ses scènes de combats, sont très fort fan services, mais il paraît plus proche du Josei à cause de sa romance, son histoire assez particulière.
    La trame suit donc un homme, Masami Kondô, 45 ans, divorcé avec un fils en garde partagée et d’une adolescente, lycéenne, âgée de 18 ans, Tachibana Akira. Leur rencontre est assez simpliste, Kondô est le patron d’un restaurant familial et Akira s’étant blessée à la cheville durant un entraînement d’athlétisme se rend un peu plus tard à son restaurant pour faire passer le temps. Le patron lui offre un café gratuit à cause de sa mauvaise mine, et c’est là que commence l’histoire.
    Par ailleurs, le titre Après la pluie, comme son nom l’indique, me fait penser à cette fameuse citation “après la pluie le beau temps” je pourrais donc en déduire, que dans le cas présent, la pluie serait associée à une sorte d’amour non partagé, embuée ou peut-être à une attente d’un évènement et le “après” serait probablement une sorte de “après cet amour en voilà un nouveau” ou alors une sorte “de nouveau commencement”. Je me suis également renseignée sur les couverture japonaise de la série et j’ai aperçu quelque chose qui m’a mit la puce à l’oreille, sur le tome un, Akira tient son parapluie ouvert alors que sur le dernier tome il est fermé, par déduction, l’hypothèse pourrait s'avérer bien plus que vraie.
    N’ayant ni vu l’animé et ni lu la suite du manga, je ne sais pas si l’amour d’Akira se concrétisera ou non, comme je ne sais pas non plus quelle tournure va prendre la suite.  
    Le scénario du manga est des plus original, je n’ai encore jamais vu de tel manga, il est sérieux certes mais on sent une douce enveloppe nous enrôler dans l’univers qu’a créé l’auteur puisqu’il est prenant, touchant.
    Concernant les événements, tout arrivent lentement, sûrement, l’auteur ne précipite pas vraiment les choses, même si au tome deux on est déjà dans l’attente de savoir ce qu’il va se passer dans le troisième. En plus de cela, on apprend progressivement plus d’informations sur chaque protagoniste,  tout cela grâce aux quelques flash-back placé soigneusement par le mangaka, mais aussi et surtout grâce à la façon dont le manga a été conçu, j’entends par-là, à une rapide et lente progression selon les événements se déroulant.
    L’auteur a fait un choix que j’ai pu remarquer, qui est assez intéressant, nous suivons l’histoire de Akira Tachibana, protagoniste principale, nous sommes donc en narrateur interne, quoi de plus normal, pourtant, l’auteur fait appel, parfois, lorsqu’il commence un nouveau chapitre à un personnage secondaire et durant un chapitre seulement, il en fait le principal, laissant Akira en personnage secondaire. Je trouve ce choix intéressant puisque ainsi nous pouvons en apprendre plus sur les autres personnages.

    Akira est une jeune fille plutôt gentille, bien aimé de ses camarades et même plutôt jolie, on ne sait pas spécialement si elle a confiance en elle ou non, ni même ce qu’elle pense. Elle ne paraît pas très expressive non plus mais peut-être que cela va changer dans les prochains volumes ?
    Toutefois, quand elle se met à rire ou sourire, ou quand une émotion la submerge, c’est une jeune fille resplendissante qui en ressort ! J’ai aussi pu constater, que dans les flash-back, elle paraissait plus heureuse et souriante que dans le présent où l’histoire prend place. Mais ce n’est pas tout, contrairement à la plupart des filles de shôjo que l’on peut trouver, j’entends par-là, des filles rustres, manquant de tact ou de délicatesse pour certains des shojo, au contraire et bien largement, on est loin de la fille du shojo puisqu’elle a la tête sur les épaules, elle est délicate et élégante, même si elle paraît quelque peu froide. Cependant, Akira n’en reste pas moins une adolescente comme les autres, elle pense à la romance qui la fait rêver et frissonner chaque jour ! Et sur ce point là, je peux comprendre ce qu’elle ressent, toutes jeunes filles rêvent un jour du copain idéal ou même de voir la personne aimer nous aimer en retour.
    Mais c’est une jeune fille qui a comblé le vide d’une passion par de l’amour, on a tous quelque part cherché à combler un vide par autre chose et ça pouvait échouer comme fonctionné, pour ma part, j’ai essayé de combler l’ennuie par la lecture ou l’amour par du dessin, on a tous cherché à remplacer quelque chose par autre chose. Je m’identifie à cette protagoniste de temps à autres. Akira n’est pas le genre de fille qu’on rêve tous d’être, elle est banale, elle ne sort pas du lot contrairement à certains shôjo où l’héroïne se lève tôt pour faire du sport et réviser les cours de la veille, bien au contraire, elle est simple et ne se prend pas tellement la tête, c’est en ça qu’elle est attachante, énergique à certains moments et sympathique.
    Pour ce qui concerne le gérant, Kondô, c’est un homme qui me paraît blasé et nostalgique, qui se revoit jeune, lorsqu’il avait dix huit grâce au contacte de notre héroïne. Il est généreux et s’occupe du bien être des autres avant le sien. Kondô ressemble aux personnages qui n’a pas la motivation de faire quoi que ce soit qui sort de sa zone de conforts, il panique dès que quelque chose lui est inconnu, mais c’est aussi au travers de cet individu qu’on apprend, ressent la nostalgie de l’âge, le regret d’une vie meilleur et qu’il est trop tard pour revenir en arrière. C’est le personnage type qui représente le côté négatif. Il est aussi assez désordonné ce qui expliquerait son air blasé de la vie, il semble ne pas savoir comment la gérer. En plus de cela, il porte une sorte de masque ou alors, c’est le fait que ce soit un homme vraiment très inexpressif.
    Par ailleurs, il a tendance à se rabaisser, probablement parce qu’il pense être trop vieux pour faire quoi que ce soit de nouveau dans sa vie, il remet tout sur son âge, quarante-cinq ans, pourtant, il n’est pas si vieux que cela si on observe bien. Il se rend compte que dans quelques années, il aura prit de l’âge encore, qu’il ne pourra plus rien faire définitivement et c’est en ça qu’il est blasé, ennuyé de la vie. Il ne trouve plus rien d’intéressant à faire, il ne semble plus s'émerveiller à la beauté de la nature comme si il avait déjà tout vu, il ne cherche pas spécialement à combler ce qu’il lui manque, à l’inverse, il fuit tout ce qui lui est étranger et qui serait susceptible le changer.
    On ne sait réellement ce qu’il pense, tout comme Akira, inexpressif, blasé comme je l’ai dit, les dessins le démontre très bien.  

    Concernant les dessins, ils sont sublimes, nets et précis. Comme j’ai pu déjà le dire, Akira n’est pas une jeune fille dès plus expressive, mais lorsqu’elle laisse ses émotions prendre le dessus, ces traits sont resplendissant, elle est tout simplement magnifique ! Je ressens par ailleurs la nostalgie dans les dessins, que cela soit ceux d’Akira ou de Kondô. Les traits de l’auteur me piège dans son oeuvre, tellement ils sont attirants !
    J’ai en plus de cela, l’impression, qu’en lisant le manga de voir les personnages bouger au fur et à mesure que j’avance, comme si le manga était animé.
    Le manga est propre, clair, les casses sont concises grâce aux dessins, l’auteur explique avec brio  certaines émotions sans textes. Je ne dirais pas que j’ai eu un coup de coeur sur les dessins mais ils sont agréables à regarder. De plus, peut-être que certains l’auront remarqués mais les éditions Kana ont laissés les onomatopées japonaise, ce choix, pas très visible à l’oeil enfin pour certains peut-être puisque pour ma part, je n’y ai pas prêté attention, je ne les ai remarqué qu’à la troisième ou quatrième lecture ! Toutefois, le fait d’avoir laissé les onomatopées japonaise est plaisant et donne aussi un petit côté original au manga et encore plus attachant, mais là, ce n’est que mon avis.


    C’est un sacrés coup de coeur pour l’histoire ! Le manga démontre très bien les différents rôles que nous pouvons nous même tenir dans notre vie comme la personne qui aime, celle qui est aimé, celle qui aime séduire, l’intéressé, le désintéressé etc...
    Il montre aussi que peut importe la différence d’âge, l’amour ne se choisit pas, que c’est uniquement le coeur qui choisit à notre bon vouloire ! L’histoire est original, sympathique, elle change de ce que j’ai pu lire jusqu’à présent et j’en suis assez satisfaite. C’est un manga qui mérite qu’on lui porte de l’attention. De plus, il peut être lu par n’importe qui, il est accessible à tous les âges comme aux femmes et aux hommes.
    J’ai hâte de pouvoir découvrir la suite, pas maintenant malheureusement mais bientôt !
    Je conseille donc très fortement ce manga pour ceux qui sont à la recherche d’une histoire plus sérieuse, moins niais, qui pourrait être réelle et tout de même touchante.
    Après la pluie est un titre prenant mais j’attends de lire la suite et d’en découvrir plus pour pouvoir en dire bien plus sur ce manga !  

    BakaNekoReviews de Minokoto
    Admin du blog passionnée de mangas, animés et surtout de japanimation en générale mais surtout du monde web. On m'appelle aussi la dévoreuse de livre !


    votre commentaire
  • Bonjour, bonsoir à tous, je viens vous donner des nouvelles rapides. Par quoi commencer ? Le début, pour sûr ! Alors, repartons quelques mois en arrière, en février. Comme j'ai pu le préciser dans mon article précédent >ici<, j'évoquais le souhait de vouloir aller en MMI à l'IUT, et que j'allais mettre aussi mon blog sous le regard des professeurs de l'IUT et que j'avais un PC. 
    Bon, concernant l'IUT, j'ai été prise et je suis contente, il n'y avait que deux places à vraie dire et je heureuse d'avoir été prise ! Je vais avoir droit à des cours de maths pendant les vacances... Non je ne suis pas déçue, au contraire, j'ai hâte de faire des maths, ça fait deux ans que je n'en ai pas fait et je me suis arrêtée à 2+2=4 donc bon... Ca va être compliqué je le sens mais on va y arriver ! Ensuite, j'ai eu mon bac et oui, grand miracle. 
    Pour passer au site, je ne sais pas quoi faire, à vrai dire, le design me désespère, je ne sais pas faire... Je suis vraiment nulle en graphisme, je n'ai pas l'inspiration et en CSS bon... C'est pas la folle joie donc bon, pour le moment je fais comme je peux, j'essaie de faire au mieux mais franchement je désespère de me faire un design plus pro ! Si quelqu'un bon en graph et en codage peut m'aider je suis preneuse !!
    Pour les articles, je vais avancer comme d'habitude, rien ne change, d'ailleurs, je ne sais pas si vous avez remarqué mais j'ai enlevé toutes mes fictions, one-shot etc... Pour la simple raison que j'ai séparé le blog en deux, une pour les mangas, dessins, codages et l'autre spécialement pour mes fictions qu'il faut que je corrige et avance avant de le mettre en ligne ! 

    Bon, je pense en avoir assez dit... Ah si, je suis désormais sur instagram aussi sous le même pseudo : Minokoto et twitter toujours, mais ça, ça n'a pas changé ! Sur ce, je vous souhaite de bonne vacance et je vous dis à bientôt, j'ai beaucoup beaucoup de review à faire pendant ses vacances ! 


    13 commentaires