• Dessin #88 : A vos crayons

    Retomber

     

     


    11 commentaires
  • L'actrice NAGASAWA Masami (I am a HeroGintama) et l'acteur KIMURA Takuya (Ando LloydHERO) interpréteront les rôles principaux du film Masquerade Hotel, adaptation du roman éponyme de HIGASHINO Keigo. Prévu pour 2019, le film est réalisé par SUZUKI Masayuki (HEROHonnōji Hotel) sur un scénrio écrit par OKADA Michitaka (Liar GameNobunaga Concerto), le tournage a débuté le 7 octobre et devrait se terminer en novembre.

    Masquerade Hotel est un roman de HIGASHINO Keigo (Galileo) publié en septembre 2011 au Japon par Shūeisha et est le premier tome de la série de livre Masquerade, le deuxième tome Masquerade Eve a été publié en août 2014 et le dernier tome en date Masquerade Night vient d'être publié au Japon, fin septembre 2017.
     

    Synopsis :   Trois meurtres viennent d'avoir lieu à Tokyo. Des nombres, cachant peut-être l'emplacement du prochain meurtre, ont été déposés sur les scènes de crime. Le détective en charge de l'enquête, Kōsuke Nitta, pense que le prochain meurtre aura lieu à l’hôtel Koruteshia. Pour attraper le criminel, Kōsuke souhaite prendre la place du réceptionniste de l’hôtel.
    Naomi Yamagishi, réceptionniste à l’hôtel Koruteshia, a été choisi pour former rapidement Kōsuke Nitta au métier de réception. Toutefois les priorités des deux personnes diverges, l'un souhaitant à tout prix capturer le criminel tandis que l'autre souhaite assurer la sécurité des clients, cette mésentente accrois le fossé entre les deux personnes qui n'arrivent pas à travailler ensemble.
    Mais le criminel vient-il ? Et surtout qui est-il ?


    votre commentaire
  •  Seven Deadly Sins: Revival of The Commandments(Nanatsu no Taizai: Imashime no Fukkatsu) débutera sa diffusion le 6 janvier 2018.
     

     

    Synopsis :   Il y a dix ans, un groupe de mercenaires appelé les Seven Deadly Sins s'est rebellé contre les Chevaliers Sacrés, la garde du royaume… Depuis, ils ont disparu et personne ne sait ce qu'ils sont devenus. Un beau jour, une mystérieuse jeune fille s'écroule dans la taverne de Meliodas, un garçon enjoué qui parcourt le monde en compagnie de son cochon loquace. Cette jeune fille n'est autre que la princesse Elizabeth qui désire ardemment retrouver les Seven Deadly Sins. En effet, ce sont les seuls à même de lutter contre les Chevaliers Sacrés, qui ont fait prisonnier le roi et qui asservissent toute la population du royaume ! Très vite, elle va découvrir que Meliodas n'est pas un simple patron de taverne mais un guerrier à la puissance exceptionnelle…


    votre commentaire
  • Elena Ferrante, grande auteur de littérature dont plusieurs ont déjà été traduit en France notamment : L'amie prodigieuse une collection de quatre volumes, Le jour de mon abandon et maintenant Poupée volée un roman très intéressant également. Où sont approche nous plonge dans l'Italie telle que Elena Ferrante la connaît, le roman nous mène dans la peau d'une femme ayant la quarantaine d'année, s'approchant de plus en plus de la cinquantaine. Cette femme nous raconte son passé dans une écriture légère et simple. On assiste à ses tourments de femme.

    Pourquoi ? 

    Tout d'abord, nous avons une femme, âgée de quarante huit ans, professeur à l'université également mère de deux filles Bianca et Marta âgée entre vingt et vingt-deux ans environ, femme divorcée avec aucun remariage à la clé.

    Cette femme nommé Leda nous livre sont combats à la fois de mère mais aussi de femme ! Elle part en vacance pendant l'été, elle décide de partir au bord de la mer, loin de chez elle. Ses filles sont également loin d'elle, près de leur père au Canada. Le roman est écrit avec un point de vu interne, c'est donc cette femme qui nous parle, qui nous offre ses secret petit à petit, de fil en aiguille. Leda est un personnage assez banal, c'est le portrait d'une femme, le portrait de n'importe qu'elle femme ayant du tempérament. Leda, cette femme aux mille tourments, calque son histoire, son passé sur une famille nombreuse de la plage où elle se trouve, une famille Napolitaine. On voit que cette famille lui cause bien des tourment mais aussi des envies car c'est au près d'elle, de cette famille qu'elle observe du bord de sa serviette de plage qu'elle nous parlera de son passé et de sa famille étant plus jeune. On assiste à ce conflit intérieur et plus particulièrement au contacte de Nina et de sa fille Elena dont elle se focalise beaucoup, elle qualifie cette femme de "parfaite" avec son enfant ! Ensuite, elle croit malgré ses quarante hui ans bien tassé, qu'elle a le même pouvoir de séduction que lors de sa jeunesse. Cependant, Leda est une femme froide dans ses propos mais aussi tranchante, elle a beaucoup de regret dont elle prendra conscience durant ses vacances mais aussi le fait qu'elle a eu beaucoup de mal dans l'éducation de ses filles. 

    De plus, l'histoire est agréable tout comme entraînante, c'est un récit lambda qui peut être celui de n'importe qu'elle femme et bien qu'on est pas vécu se qui est écrit, on arrive facilement à se rapprocher de ce personnage, de ressentir de la compassion ou alors de l'attachement. C'est aussi très poignant et touchant de voir une femme débordait qui peinait à élever ses filles qui étaient l'opposées de l'autre et où la jalousie prenait beaucoup de place mais qui pourtant parvient à les faire grandir en refoulant tout ses désirs de femme comme par exemple un remariage (qui n'est pas évoqué). Surtout que, on peut qualifié l'histoire de poignante car tous ce qu'elle aura entrepris dans sa vie se sera terminé d'une manière violente comme par exemple une amitié qui venait de naître ou un de ses rêves.

    Pour ce qui est du titre, "poupée volée", il en est question tout le long du roman, il semblerait que Leda soit comme obnubilée par cette poupée et quelle renferme apparemment un lourd sentiment qu'elle porte en elle et que la poupée résoudrait. Malheureusement, la question "pourquoi l'avoir volée ?" est résolut au fur et à mesure du roman, il faut donc bien être attentif à chaque élément qu'elle raconterait. 

    Pour ce qui est de mon opinion sur ce roman d'Elena Ferrante, sachant que j'ai déjà lu par ailleurs L'amie prodigieuse 1, son style d'écriture reste pour moi très agréable, frai, simple et surtout entraînant à lire, j'ai pu dévorer le roman en seulement deux jours, il m'a captivé à la fois par ce personnage qui se révèle être assez complexe, je n'ai pas pu détacher les yeux, je voulais toujours en savoir un peu plus. Ce fut un réel plaisir de le lire et je le conseillerai à toutes personnes aimant lire des romans s'approchant du réalisme car il faut l'avoué c'est un chef d'oeuvre tout de même ! En bref, je vous le conseille sincèrement car il faut le coup d'être lu. 

    Voilà se sera tout pour cet article, n'hésitez pas à laisser un commentaire avec votre avis cela fait toujours plaisir, on se voit pour la prochaine critique, à bientôt !


    votre commentaire
  • Monster Musume - Everyday Life with Monster Girls (Monster Musume no Iru Nichijō) est encore en cours au Japon avec bientôt 13 tomes, les deux premiers tomes paraîtront simultanément le 3 novembre 2017 en France dans la collection Seinen des éditions Ototo au prix de 7,99€/u.

     

    Synopsis :  Il y a trois ans, le gouvernement a révélé que les créatures mythiques ou semi-humaines comme les sirènes ou les slimes existaient. Depuis, des efforts sont faits pour les intégrer à notre population, notamment à travers un système de famille d’accueil. Dans le cadre du programme de rapprochement entre les humains et les Monster Girls, Kimihito Kurusu se voit plus ou moins imposer par la coordinatrice Madame Smith d’héberger Miia, une femme-serpent. Face au caractère impulsif et entreprenant de sa jolie pensionnaire (qui l’a rapidement rebaptisé « Darling »), Kimihito comprend vite combien il va lui être difficile de faire respecter les deux impératifs absolus que sont l’absence de violence entre humains et monstres et surtout, l’interdiction d’avoir des rapports sexuels interraciaux. Un challenge difficile, qui plus est lorsque la langoureuse femme-serpent est rejointe par une plantureuse centauresse et une jeune harpie aussi mignonne qu’innocente... et que toutes les trois ont très à cœur d’attirer son attention et de le blottir contre leur corps.

     


    King of Eden (Eden-ui Wang) est encore en cours en Corée avec 4 tomes pour le moment, le premier tome paraîtra le 11 janvier 2018 en France dans la collection Seinen des éditions Ki-oon au prix de 7,90€.
     

    Synopsis :  Des villages entiers sont rayés de la carte par de gigantesques incendies aux quatre coins du globe. Thaïlande, Écosse, Espagne... le scénario est toujours le même : les cadavres calcinés des habitants portent des traces de morsures et ont subi de telles déformations qu’ils n’ont plus rien d’humain...
    Étrangement, un jeune archéologue coréen, Teze Yoo, semble lié à ces tragédies : sur chaque site, il achève le dernier survivant avant de brûler les corps. Mais pour les services de renseignements internationaux, il est surtout le suspect numéro un quant à la propagation d’un virus convoité par les groupes terroristes du monde entier ! Le Dr Itsuki, elle-même archéologue et ancienne camarade de classe de Teze, est recrutée par les services secrets coréens pour retrouver sa trace. De l’Angleterre à la Chine en passant par la Roumanie, la chasse à l’homme est lancée !


    votre commentaire