• [Roman] Poupée volée #29

    Elena Ferrante, grande auteur de littérature dont plusieurs ont déjà été traduit en France notamment : L'amie prodigieuse une collection de quatre volumes, Le jour de mon abandon et maintenant Poupée volée un roman très intéressant également. Où sont approche nous plonge dans l'Italie telle que Elena Ferrante la connaît, le roman nous mène dans la peau d'une femme ayant la quarantaine d'année, s'approchant de plus en plus de la cinquantaine. Cette femme nous raconte son passé dans une écriture légère et simple. On assiste à ses tourments de femme.

    Pourquoi ? 

    Tout d'abord, nous avons une femme, âgée de quarante huit ans, professeur à l'université également mère de deux filles Bianca et Marta âgée entre vingt et vingt-deux ans environ, femme divorcée avec aucun remariage à la clé.

    Cette femme nommé Leda nous livre sont combats à la fois de mère mais aussi de femme ! Elle part en vacance pendant l'été, elle décide de partir au bord de la mer, loin de chez elle. Ses filles sont également loin d'elle, près de leur père au Canada. Le roman est écrit avec un point de vu interne, c'est donc cette femme qui nous parle, qui nous offre ses secret petit à petit, de fil en aiguille. Leda est un personnage assez banal, c'est le portrait d'une femme, le portrait de n'importe qu'elle femme ayant du tempérament. Leda, cette femme aux mille tourments, calque son histoire, son passé sur une famille nombreuse de la plage où elle se trouve, une famille Napolitaine. On voit que cette famille lui cause bien des tourment mais aussi des envies car c'est au près d'elle, de cette famille qu'elle observe du bord de sa serviette de plage qu'elle nous parlera de son passé et de sa famille étant plus jeune. On assiste à ce conflit intérieur et plus particulièrement au contacte de Nina et de sa fille Elena dont elle se focalise beaucoup, elle qualifie cette femme de "parfaite" avec son enfant ! Ensuite, elle croit malgré ses quarante hui ans bien tassé, qu'elle a le même pouvoir de séduction que lors de sa jeunesse. Cependant, Leda est une femme froide dans ses propos mais aussi tranchante, elle a beaucoup de regret dont elle prendra conscience durant ses vacances mais aussi le fait qu'elle a eu beaucoup de mal dans l'éducation de ses filles. 

    De plus, l'histoire est agréable tout comme entraînante, c'est un récit lambda qui peut être celui de n'importe qu'elle femme et bien qu'on est pas vécu se qui est écrit, on arrive facilement à se rapprocher de ce personnage, de ressentir de la compassion ou alors de l'attachement. C'est aussi très poignant et touchant de voir une femme débordait qui peinait à élever ses filles qui étaient l'opposées de l'autre et où la jalousie prenait beaucoup de place mais qui pourtant parvient à les faire grandir en refoulant tout ses désirs de femme comme par exemple un remariage (qui n'est pas évoqué). Surtout que, on peut qualifié l'histoire de poignante car tous ce qu'elle aura entrepris dans sa vie se sera terminé d'une manière violente comme par exemple une amitié qui venait de naître ou un de ses rêves.

    Pour ce qui est du titre, "poupée volée", il en est question tout le long du roman, il semblerait que Leda soit comme obnubilée par cette poupée et quelle renferme apparemment un lourd sentiment qu'elle porte en elle et que la poupée résoudrait. Malheureusement, la question "pourquoi l'avoir volée ?" est résolut au fur et à mesure du roman, il faut donc bien être attentif à chaque élément qu'elle raconterait. 

    Pour ce qui est de mon opinion sur ce roman d'Elena Ferrante, sachant que j'ai déjà lu par ailleurs L'amie prodigieuse 1, son style d'écriture reste pour moi très agréable, frai, simple et surtout entraînant à lire, j'ai pu dévorer le roman en seulement deux jours, il m'a captivé à la fois par ce personnage qui se révèle être assez complexe, je n'ai pas pu détacher les yeux, je voulais toujours en savoir un peu plus. Ce fut un réel plaisir de le lire et je le conseillerai à toutes personnes aimant lire des romans s'approchant du réalisme car il faut l'avoué c'est un chef d'oeuvre tout de même ! En bref, je vous le conseille sincèrement car il faut le coup d'être lu. 

    Voilà se sera tout pour cet article, n'hésitez pas à laisser un commentaire avec votre avis cela fait toujours plaisir, on se voit pour la prochaine critique, à bientôt !

    BakaNekoReviews de Minokoto
    Admin du blog passionnée de mangas, animés et surtout de japanimation en générale mais surtout du monde web. On m'appelle aussi la dévoreuse de livre !

    « Planning #10 AutomneDessin #88 : A vos crayons »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :