• Reviews Papers

    /!\ Reviews Papier ?

    Reviews Papers est un "webmag" autrement dit une sorte de magazine numérique où il sera posté ici toute sorte d'article en rapport avec la lecture et plus particulièrement : light novel, romans et mangas. Se sera des critiques que j'approfondirai au mieux avec une simple question "Pourquoi". Les articles ne contiendront aucun spoile rassurez-vous mais dans le doute, je vous l'indiquerais s'il l'est nécessaire dans les articles.

    Je vous souhaite donc une bonne lecture ! N'hésitez pas à laisser un commentaire, ça fait toujours plaisir et cela m'encourage dans mon travail de partage, merci et à bientôt je l'espère.

  •   

    EUTERPE©2017artofK/EditionsH2T

    Synopsis

    « Tout les oppose, ils vont devoir apprendre à s’accorder !»

    A la mort de son grand-père, Jon, jeune pianiste de génie en pleine dépression retourne dans la maison de son enfance pour se reposer et s’éloigner du monde du spectacle. A peine est-il arrivé qu’une série d’étranges événements vient troubler le calme de la vieille maison: le soir il entend quelqu'un jouer du piano mais ne voit personne. Croyant reconnaître la manière de jouer de son grand-père décédé, Jon se lance à la poursuite de ce fantôme qui ne cesse de le hanter. Il tombe alors nez à nez avec Kal, une adolescente se proclamant la dernière élève de son grand-père disparu, et qui ne supportera pas la présence du jeune prodige.

    INFORMATIONS
    TITRE : Euterpe
    MANGAKA : Art-of-K
    Genre : Josei
    NOMBRE DE Tomes: 2
    ÉDITEUR : H2T
    prix : 7.95€

     

     

    Euterpe, manga des éditions HT2 en seulement deux tomes, est un manga français dont le sens de lecture diffère d’un manga japonais, ce qui peut surprendre au premier abord, puisque beaucoup d’entre nous ne doivent pas être habitués. Moi même, je me suis laissée avoir, j’ai lu de droite à gauche plutôt que l’inverse, un simple réflexe. Par ailleurs, je n’ai auparavant jamais lu de manga dessiné, écrit par un(e) français(e) c’est donc une grande première pour moi. Je ne suis pas déçue de ce premier tome et j’attends le deux avec impatience. J’avais un préjugé sur les mangas made in France mais maintenant je vais essayer de me laisser tenter un peu plus souvent...

    On pourrait par la même occasion, rapprocher Euterpe à un fameux titre japonais qui vous a probablement marqué l’esprit, je parle ici de Your Lie In April (Shigatsu Wa Kimi No Uso). Si Your Lie in April est touchant, dramatique, émouvant, notre titre se défend tout aussi bien sur sa thématique mais aussi parce que la mangaka a donné un sens caché à son titre.

    Mais là encore ce n’est pas tout car si les thématiques se rapprochent, le sens du titre change tout et offre une authenticité unique ! Car oui, il faut se dire, seul les curieux auront cherchés sur internet cet élément mystère mais ne vous en faites pas, je vais vous en parler et vous éclaircir.

     

    Abordons sans plus attendre ce sens cachée qui n’est autre que ce titre avec un aspect mythologique. Je pense qu’à beaucoup d’entre vous, ce titre ne dit rien. Pourtant, en faisant des recherches, on apprend beaucoup d'éléments, éléments qui sont à prendre en considération puisqu’il s’agit là, d’un message, d’un indice laisser par la mangaka.

    Euterpe en grec ancien signifie «qui sait plaire» ou «charme», Euterpe est aussi la Muse de la musique, fille de Zeus et de Mnémosyne. Elle est la créatrice de la flûte double appelé "autos". Et, elle est reconnaissable à son apparence de jeune adolescente à sa tignasse rousse et ses yeux bleus. Et comme on peut le voir dans le manga, notre petite Kal est rousse aux yeux bleus, serait-ce une coïncidence ? Non je ne pense pas, mais cela suppose donc, que l’autrice compare Kal à la muse ? Ou peut-être même, qu’elle est une sorte de réincarnation. Pour le moment, on ne sait pas vraiment peut-être que la question est soulevé dans le prochain tome, ou peut-être pas. Nous verrons bien. Toutefois, il est intéressant de voir que cet muse Euterpe charme ce qui l’entoure, on peut donc d'ores est déjà imaginer que Jon tombera sous le charme de cette petite !

     

    [Manga] Euterpe T.1 #32 
    EUTERPE©2017artofK/EditionsH2T

    Pour continuer sur cette protagoniste, on peut voir qu’elle est très importante. C’est elle qui est, dans un certain sens, un obstacle pour Jon, le petit-fils du Maestro décédé.

    Kal n’est pas méchante, loin de là, cependant, c’est une adolescente au cœur blessée qui a dû faire face à l’abandon de son père mais aussi au décès d’un proche. Nous n’avons qu’un seul flash-back heureux concernant son père puis un panel de flash-back tant heureux que triste concernant le Maestro. C’est à partir de ces retours en arrière, que l’on peut comprendre ce qu’elle ressent, on a de l’empathie pour elle.

    Mais pour revenir là où j’en étais, la raison pour laquelle elle déteste Jon n’est autre le fait que son maître ne cessait de parler de son petit-fils, de lui faire des éloges, qu’il l’attendait avec grande impatience mais que ce dernier ne s'est jamais présenté. Pour Kal, elle était la seule à être présente pour le Maestro. Que cela soit dans sa maladie comme le jour des funérailles, elle a toujours été là pour protéger ses souvenirs, sa mémoire et la maison. Selon elle, elle est la seule qui est capable d'hériter de la mémoire de son maître et de pouvoir la protéger.

    Bien qu’elle démarre au quart de tour, qu’elle s’énerve pour un oui ou un non, n’oublions pas que c’est avant tout une jeune fille blessée qui essaie de se reconstruire. Elle est de nature plutôt gentille, généreuse même si elle ne semble pas vouloir le montrer.

    Par ailleurs, comme on peut le voir, et que j’ai pu vous le dire, bien qu’elle déteste Jon, elle est tiraillée entre deux sentiments. D’un côté, elle a pitié de Jon, elle voit qu’il souffre de l’absence de son grand-père, qu’il s’en veut terriblement. Elle veut l’aider, elle le fait même mais d’un autre côté, elle le déteste, elle ne veut pas le voir, elle ne veut rien avoir avec lui. Elle est perturbée par ses deux sentiments étant donnée qu’elle est la plus à même de le comprendre.

    Mais la encore ce n’est pas tout, elle est différente de Jon dans le sens où ils sont tous deux contraire, que cela soit dans le caractère, la personnalité comme lorsqu’ils jouent, touchent la musique, le piano. Kal est plutôt du genre sauvage, fougueuse, elle joue avec les sentiments, l’instinct et surtout ses émotions et sentiments. Elle a une approche de la musique plus naturel et touchante que Jon.

     

    Jon à son contraire est un véritable robot, il le dit lui même. Il n’est pas capable de jouer avec ce qu’il ressent alors que c’est ce qu’il avait appris avec son grand-père. Il a fait de grande école de musique, des concours, il est un musicien célèbre, talentueux, accompli et pourtant, il n’est pas capable de jouer avec son cœur et il s’en rend compte. Il respecte la partition jusqu’au moindre détail sans apporter sa petite touche personnelle.

    Au moment de l’histoire, Jon n’est même plus capable de jouer. Il semble malheureux, en pleine dépression. Il regrette de ne pas avoir été là pour son maître, son grand-père, un membre et unique de sa famille étant donnée qu’il n’a plus ses parents.

    Jon est revenu chez son grand-père pour une sorte de retour au source, il cherche l’inspiration, le pardon pour pouvoir jouer de nouveau.

    Il me fait beaucoup penser à Kôsei, ils se ressemblent malgré la différence d’âge et Kal à Kaori. Pour en revenir à notre petit protégé, Jon est jeune homme plutôt simple, bien qu’il soit gentil, il passe son temps à s’énerver sur Kal, sans raison apparente alors qu’ils pourraient très s’entendre. Il la taquine de temps à autre, signe que tout de même il l’apprécie ne serait-ce qu’un peu.

    On ne sait pas grand chose de Jon, on connaît sa situation familial, on a bien un flash-back avec son grand père quand il était petit au premier chapitre mais c’est tout. On a aussi une idée de ce qu’il peut ressentir mais c’est tout, il n’est beaucoup mis en avant or mit dans sa tristesse. Et j’ai envie d’en savoir plus, savoir qui il est vraiment, ce qui s’est passé durant les cinq ou six dernières années de sa vie. Pourquoi n’est-il pas venu au funérailles de son grand-père ? J’ai beaucoup de question sans réponse concernant ce personnage… J’ai hâte de voir si le tome deux répondre à mes questions.

     

    [Manga] Euterpe T.1 #32
    EUTERPE©2017artofK/EditionsH2T

    Pour ce qui est de l’histoire, je vous en ai parlé un peu au travers des personnages, même si il s’agit de leur histoire. Mais je vais vous parler un peu en quelque phrases seulement de l’histoire en général.

    Nous suivons donc Jon et Kal, petit-fils et élève du grand Maestro, l’une en veut à l’autre de son absence et l’autre l’ignore. Cependant, ils ont la même souffrance en eux.

    Le rythme de l’histoire est plutôt soutenu, il n’est ni trop rapide ni trop lent. On a tous les éléments nécessaire pour apprécier ce premier tome. D’ailleurs, pour réussir à clore le manga en seulement deux tomes, c’est du génie. Pourquoi ? Pour la simple est bonne raison que rien n’est laissé au hasard, la mangaka a réussi à trouver le juste milieu pour développer et écrire, dessiner son manga.

    Pour continuer sur la trame, l’histoire n’est pas que malheureuse, triste, déprimante, nous avons des moments de joies, de rigolades ce qui ne plombent pas le manga. Et c’est génial. Cette petite touche de joie, d’émotion donne du cachet au manga.

     

    Pour ce qui sont des dessins, je les trouve tout simplement sublimes. Je ne pensais pas que les dessins de ce mangas pouvaient être aussi magnifique ! J’ai été emporté par l’univers du manga juste avec les mangas.

    J’avais hésité au départ à acheté ce manga pour deux raisons assez bêtes : la première, c’était un manga français et pour moi les français ne pouvaient pas de bons mangas comme les Japonais. Cependant, grande surprise, le manga est vraiment excellent, s’arrêter au fait que ce soit un manga français est juste stupide tout simplement. Mais on fait tous des erreurs…

    Deuxième raisons, la couverture, je n’étais pas emballée par les dessins de la couverture que cela soit la première ou bien même quatrième de couverture. C’est le premier manga que je vois dessin à la tablette graphique et cela m’a perturbé. Mais après avoir feuilleté le manga, j’ai eu comme une sorte de coup de foudre.

    Les dessins sont extrêmement détaillés, les précisions et la netteté sont vraiment parfait.  

     

    [Manga] Euterpe T.1 #32 
    EUTERPE©2017artofK/EditionsH2T

    Pour conclure sur ce manga, c’est avant tout un grand coup de coeur. Lors de sa sortie, je n’étais pas emballée. Cependant, à force de le voir dans la boutique de manga, sur instagram, je me suis renseignée et c’est en voyant les dessins que ça était fatal pour moi. Sans même posée de question, je suis allée à la librairie le soir même, en priant qu’il soit toujours là. Il était là.

    Après la lecture de ce manga, que j’ai lu à une vitesse prodigieuse, je n’ai cessé de sourire à certains moments, d’être triste et compatissante pour les personnages. Je l’ai lu tellement vite, qu’une deuxième, troisième lecture s’en est suivi et j’étais tout simplement au paradis. Moi qui pensais que les mangas français ne valaient pas ceux des japonais et bien je peux vous dire que j’avais tort. On est peut-être loin derrière eux, pour le moment, étant donné que l’essor du manga commence à peine en France mais dans vingt ans, dix ans, qu’est ce sera le marché du manga en France ? Je suis curieuse et j’ai hâte de voir ça ! Je vous conseille donc le manga avec un grand oui, en plus en deux tomes c’est assez facile d’accès ! En tout cas, j’espère que la review vous a plu, n’hésitez pas à laisser un commentaire avec votre avis du manga, de l’article, ça fait toujours plaisir et on se dit à bientôt pour une nouvelle review !

    BakaNekoReviews de Minokoto
    Admin du blog passionnée de mangas, animés et surtout de japanimation en générale mais surtout du monde web. On m'appelle aussi la dévoreuse de livre !

     


    votre commentaire
  •  KONNA MIRAI WA KIITENAI!! © 2016 Yasuko / SHOGAKUKAN

    Synopsis
    Kayo est cool, Kayo est jeune, Kayo est populaire ! Elle n’est pas très douée pour les études, mais ce n’est peut-être pas si grave. Car après tout, son plan de « carrière », il est tout tracé : trouver l’homme de sa vie à l’université et l’épouser pour ne plus faire grand-chose d’autre ensuite. En attendant, elle compte bien profiter de sa jeunesse. Oui, mais voilà… un beau matin débarque dans son quotidien une lugubre jeune femme qui prétend venir du futur, et même être la version plus âgée d’elle-même. Kayo refuse d’y croire, mais quand cette dernière lui annonce qu’à trente ans, elle sera célibataire, déprimée, et loin d’être heureuse, la lycéenne commence à se poser des questions… Et s’il était temps d’admettre l’amour qu’elle éprouve pour son ami d’enfance, et d’enfin lui mettre le grappin dessus ?
    INFORMATIONS
    .


    TITRE : SOS Love
    MANGAKA : Yasuko
    Genre : Shôjo
    NOMBRE DE Tomes: 6
    ÉDITEUR : Akata
    prix : 6.99€

     

     Sos Love, manga de Yasuko sorti chez les éditions Akata le 30 août 2018 est un manga qui me faisait de l’oeil dès sa sortie.

    J’aime beaucoup les couleurs de la couvertures à vrai dire, peut-être parce que c’est rose... J’adore cette couleur ces derniers temps. Mais, il y a aussi comment l’héroïne est représentée sur la première de couverture, on sent que l’urgence est présente et le titre en dit long en plus de cela.

    Cependant, même si la jaquette a été le premier coup de coeur, l’histoire m’a tout aussi attiré et fait pencher la balance vers l’achat du manga. N’oublions pas qu’il n’y a que six tomes, c’est donc une série accessible ! C’était aussi un argument qui m’a poussé à l’achat. Mais pour finir et pour commencer, je dirais que ce manga est mon coup de coeur du moment shôjo !

    Pourquoi ?

    Sos Love est un manga dans le même genre qu’Orange, j’entends par-là, le genre spatio-temporel. Nous avons donc, une jeune fille qui rencontre son double du futur avec la trentaine bien tassé. Cette trentenaire revenu treize ans dans le passé lui raconte alors son futur, plutôt désastreux… C’est alors là que tout commence.

    La trame de cette histoire est prenante, je n’ai pas décroché une seule seconde. Je ne me suis pas demandée ni même posé de question sur la suite, je me suis tout simplement laissée guider par le scénario.

    Mais ce n’est pas tout, le manga est aussi : imprévisible pour la simple raison qu’à aucun moment durant ce premier tome mes affirmations n’ont été vrai alors que dans un shôjo normal, si je puis dire, les réflexions que nous pouvons avoir se réaliseront à coup sûr !

    Toutefois, les événements passés ont tout simplement été ordinaire, voir même basique. Si ce manga apporte sa petite touche de fraîcheur, il n’en reste pas moins un shôjo, il possède donc des codes indispensables pour un faire un bon manga.   

    Ce que j’aime dans SOS Love c’est tout d’abord l’histoire. Je vous en parle là depuis quelque lignes déjà, et je l’adore. C'est le genre de manga peu commun, du moins publié en France peut-être que au Japon il y en des milliers !

    De plus, la mangaka va à l’essentiel, en six tomes, elle ne va pas tourner autour du pot. Par conséquent, nous avons déjà dans ce tome une sorte d’introduction de la vie de Kayo mais aussi des autres protagonistes. On apprend à connaître le genre d’environnement où nous allons suivre nos protagonistes mais aussi qui ils sont. Elle aborde les protagonistes d’un point de vu différent, elle inverse les rôles par rapport au shôjo classique. Nous avons aussi dès le début le triangle amoureux, pouvant peut-être passer à un autre polygone… Qui sait ?

    Notez aussi le fait que les personnages sont peu nombreux, la conséquence veut que l’autrice se concentre sur eux et les développer suffisamment. Mais, leur style est assez différent de ce qu’on peut trouver dans les shôjo dit «classique» pour la simple raison que nos héros et héroïnes nous apportent un vent de fraîcheur !

     

    [Manga] Sos Love T.1 #31 [Manga] Sos Love T.1 #31

     KONNA MIRAI WA KIITENAI!! © 2016 Yasuko / SHOGAKUKAN

     

    Concernant les personnages, nous en avons peu ce qui est plutôt sympas mais aussi ce qui permet de se concentrer dessus.

    Ils sont tous présent, ils arrivent au fur et à mesure dans ce premier tome, cela permet d’avoir une entrée active en la matière. Parlons donc des personnages principaux dans un premier temps.

     

    Je commence donc par Kayo, héroïne principale du manga, c’est avant tout une jeune fille qui aime profiter de sa vie, de sa jeunesse, de sa beauté surtout. Les études l’importe peu et cela on le comprend dès la première page !

    Kayo fonce dans le tas, elle ne réfléchit pas au conséquence ce qui veut dire qu’à la moindre mauvaises erreurs de sa part, il lui est difficile de l’accepter ! Elle n’assume pas vraiment ce qu’elle fait non plus, égoïste par dessus le marché, elle pense avant tout à elle avant de penser aux autres.

    Je trouve cette protagonistes assez réaliste à vrai dire. Elle représente la jeune fille actuelle, la femme de notre époque dans le sens où aujourd’hui nous pensons plus à nous avons de penser à son prochain. Par ailleurs, bien qu’elle soit mauvaise perdante, elle a beaucoup de mal à avouer ce qu’elle ressent, elle est maladroite. Elle peut avoir des moments où sa sincérité la rend attachante. Après tout, elle a beaucoup d’ego comme on peut le voir, et on peut facilement s’identifier à ce qu’elle ressent. Elle peut même avoir des petits moments de remise en question, ce qui est rare, je vous l’accorde. Et bien que Kayo soit dur de la feuille, elle a tout de même un bon fond et ces petits moments de faiblesses qui la rend encore plus attachante ! On est loin de la fille : niaise, fragile, ici notre Kayo a du caractère, de l’énergie à revendre !

    D’ailleurs, il faut savoir qu’on est à des années lumières entre sa personnalité privée et sa personnalité public. Ce que je veux dire par là c’est que tout ce que je viens de vous décrire est la Kayo avec sa personnalité privée. Celle qui est public montre une fille passant de garçon en garçon, populaire par sa beauté, elle en profite alors qu’en réalité, elle ne sait pas vraiment comment se comporter avec les garçons, notamment avec celui qu’elle aime !! Kayo joue la fille «cool» dans tout les sens du terme alors qu’en vérité, c’est une fille sensible… On pourrait donc se demander si cette fausse personnalité va disparaître au fur et mesure de l’avancement de l’histoire ?

    Pour finir sur elle, je dirais que j’aime beaucoup cette protagoniste, elle a ce petit quelque chose qui fait qu’elle met le lecteur dans sa poche, qu’on a envie de l’aider, de la pousser à l’aller de l’avant ! Même si je vous l’accorde, ce n’est peut-être pas le genre de fille qu’on apprécierait !

    Kayo est le personnage la plus proche de la réalité et son histoire, si l’on enlève l’évènement voir même l’intervention de son double pourrait être de celle de n’importe quelle jeune fille dans le monde.

     

    Passons maintenant à la Kayo du futur. Notre trentenaire, double de Kayo, son but est avant tout de changer son futur à elle en intervenant avec la Kayo treize ans dans le passé, donc au moment de l'histoire présente.

    Elle veut faire prendre conscience à cette adolescente des erreurs qu’elle va commettre dans sa vie amoureuse en la prévenant de ce qui va se passer, grâce à ses erreurs à elle et donc modifier sa vie ! Je me demande d’ailleurs si elle l’aidera à prendre plus de maturité, d’évoluer et de ne plus être petite fille, lui apprendre à faire des efforts. C’est une question intéressante car après tout, la Kayo de seize ans est quelque peu feignante sur le plan des études… Par ailleurs, je me demande même si notre trentenaire travaille dans sa réalité !

    mais pour la décrire, je dirais que c’est une femme bien plus égoïste que l’adolescente qui nous fait face étant donnée qu’elle veut absolument changer son futur pour enfin être «heureuse».  Elle semble vouloir dépendre d’un homme, mais ça on ne sait pas pourquoi… On en apprendra plus peut-être plus tard dans les tomes à suivre.

    Je n’en dirai pas plus pour le moment sur cette femme puisqu’elle est le double de notre héroïne et qu’elle m’intéresse à vrai dire ! Je veux voir l’influence qu’elle aura sur notre petite !

     

    Abordons maintenant le fameux «ami d’enfance». Le cliché type du shôjo, l’ami passe partout, celui qui a été présent dans la vie de l’héroïne depuis son enfance, qui l’a vu grandir et qui peut-être ressent des émotions, sentiments pour elle. Sentiment amical ou d’amour.

    Pour cet ami d’enfance, nous avons un bel appolon, populaire, bon élève en plus de cela apparemment. En bref, c’est le garçon parfait, peut-être même le prince charmant !

    Ce protagoniste porte le nom de Shinnosuke, il a tout les atouts possible. Il est gentil, attentionné envers Kayo, je me demande même si il ne ressent pas quelque chose pour cette dernière car il semble beaucoup tenir à elle mais qu’il le cache… Que cela soit amical ou non d’ailleurs. C’est assez ambiguë à vrai dire.

    Shinnosuke est un jeune homme sympathique, sincère, souriant, il me fait penser à un rayon de soleil. Je le trouve légèrement attachant ce personnage, même si nous ne savons que peu d'éléments sur sa vie privé. On ne sait pas grand chose sur lui encore mais cela ne sera plus tarder.



    Pour ce qui sont de nos deux personnages secondaires, enfin, pas si secondaire que cela au final car ils sont tous aussi présent que Shinnosuke…  Ils interviennent et sont assez importants dans l’histoire puisque sans eux, nous n’aurions pas le même contenu ! J’ai plutôt hâte de voir ce qui va se passer par la suite avec eux, la contribution qu’ils vont apporter !

     

    Nous avons donc : Kushida, aussi qualifiée de  petite «Sainte» dans le manga et avec un grand S ! A vrai dire, je ne l’apprécie pas beaucoup, c’est le cliché du shôjo, vraiment. Tous les clichés possible sont réunis en elle…

    Pour commencer, elle est positive, à tel point que ça en devient incroyable. Sincère et honnête, souriante et énergique, Kushida met du coeur à l’ouvrage et favorise l’effort pour être récompensé.

    Rajoutons en plus de cela qu’elle est sportive et social, appréciée de ses camarades, elle est toujours de bonne humeur. Elle possède aussi une force d’esprit incroyable, elle n’est pas ébranlée par les propos de Kayo qui sont plutôt dur pourtant..

    Donc, même si elle possède un physique ordinaire, elle est tout aussi exceptionnel par sa personnalité comme j’ai pu vous le démontrer. Kushida est une rivale de taille pour Kayo puisqu’elle représente la jeune fille parfaite, celle qui est bonne à marier !

    Son innocence, sa naïveté extrême et sa pureté touche Shinnosuke puisqu’il l’admire et c’est ce qui pourrait faire perdre Kayo.

    Si je devais faire un lien entre Kayo et Kushida, je dirais que l’autrice a volontairement inversé les codes du shôjo cliché. Ce que je veux dire par-là, c’est que Kayo représenterait plus la fille énervante et que l’on n’aime pas, elle serait la «méchante» tandis que Kushida serait mis en avant comme la «gentille et la frêle jeune fille». C’est toujours le cas d’ailleurs pour Kushida. Cependant, le fait que nous connaissons plus Kayo que l’autre protagoniste fait qu’on s’attache plus à notre héroïne ! Du moins pour ma part.

    Pour être honnête avec vous, je n’aime pas beaucoup Kushida, mon avis sur elle est plutôt mitigé pour le moment, je verrais dans le tome deux…

     

    Taki, deuxième personnage «secondaire» est le genre de jeune homme assez étrange dans les shôjo, il est l’homme mystérieux. On ne sait jamais si il est sérieux ou si il rigole. Il semble vouloir plus s’amuser qu’autre chose, il prend la vie avec légèreté. On a pu le voir, il profite de sa popularité, de sa beauté pour charmer les filles. On ne sait pas grand chose le concernant non plus…

    Taki, intervient l’avant dernier chapitre, toutefois, on a un petit aperçu du genre de spécimen qu’il est !

    Je pense que c’est un garçon frivole. Mon avis sur lui n’est pas bien poussé, je le sais bien mais je ne sais pas pourquoi, j’ai l’impression qu’il nous cache quelque chose…

    Si je devais faire un lien entre lui et Shinnosuke, je dirais que les rôles ont également été inversé. Taki représenterait plus le fameux héro que nous avons tous dans nos shôjo tandis que Shinnosuke serait celui qui est ou n’est pas accessible, le rôle secondaire.

    A vrai dire, j’en viens même à me demander si l’autrice n’aurait pas là encore volontairement inversé les rôles. Toutefois, je trouve intéressant le point de vu qu’aborde la mangaka.

    J’ai hâte d’en savoir plus concernant les personnages, de savoir si le futur sera bel est bien changé. Savoir surtout si une vie futur sera possible avec Shinnosuke ou si Taki prendra alors sa place ? C’est une question qui se pose car peut-être que notre héroïne tombera sous le charme de ce dernier. Pourquoi pas, tout est possible, nous ne les connaissons pas vraiment encore !

     

    [Manga] Sos Love T.1 #31 [Manga] Sos Love T.1 #31

     KONNA MIRAI WA KIITENAI!! © 2016 Yasuko / SHOGAKUKAN

     

    Pour ce qui sont des dessins, ils sont juste sublimes ! Les expressions sont dignes de ce nom. La mangaka les a transmis à la perfection, on comprend facilement les émotions de chaque personnages. C’est surtout vrai pour Kayo mais aussi son double, on peut lire en elle comme dans livre ouvert grâce à ces expressions justement ! Cependant, Shinnosuke lui, il est plus difficilement descriptible, même si je dois avouer que c’est mon chara-design préféré avec Kayo. Les deux autres protagonistes, je les trouve tout simplement ordinaire, ils n’ont pas de charmes selon moi !

    Les traits sont fins, détaillée, précis, digne d’un mangaka et c’est remarquable !  

    Pour ce qui est de la couverture, c’est un réel coup de coeur, j’avais beaucoup hésité mais la couverture et les dessins m’ont totalement convaincu. D'autant plus, à ma grande surprise, j’adore le rose ! C’est une découverte du au manga, merci Akata pour m’avoir fait découvrir ma deuxième couleur favorite !

    Donc pour en revenir à la couverture, c’est un coup de coeur, elle nous accroche, pour ma part, je n’ai pas et je n’arrive pas à en détacher les yeux. De plus, le titre SOS Love reflète l’urgence de l’état de Kayo sur la jaquette, en partie à cause de son expression !  



    Donc pour conclure, c’est un très gros oui à ce manga, il n’a que six tomes ce qui n’est pas excessif. En plus de cela, l’autrice ne tournera pas autour du peau durant quelque tomes, elle ira directement droit au but comme j'ai pu vous le dire déjà !

    Les personnages sont attachants mais aussi mystérieux, j’espère pouvoir en apprendre plus sur eux dans les prochains tomes qui vont paraître !

    L’histoire comme j’ai pu vous le dire aussi est tout aussi prenante qu’intéressante, j’ai hâte de voir son évolution et son final  car pour six tomes, c’est assez intriguant tout de même !

    Et pour finir, je dirais que je ne suis pas déçue de ce manga bien au contraire, c'est même le coup de cœur monumental. C’est mon premier shôjo des éditions Akata. Je pense très fortement acheter la suite. Mais je compte aussi acheter certaines de leurs séries que je trouve particulièrement intéressantes comme : Don’t Worry Be Happy, Perfect World, Orange, Goodnight I love you, Good Morning, Little Briar-Rose, Le Secret de l'Ange, Ugly Princess, etc…

    BakaNekoReviews de Minokoto
    Admin du blog passionnée de mangas, animés et surtout de japanimation en générale mais surtout du monde web. On m'appelle aussi la dévoreuse de livre !

     

     


    3 commentaires
  • GOZEN OJI KISS SHINI KITEYO © Rin MIKIMOTO / Kodansha Ltd.

    Synopsis
    Hinana Hinazawa est une lycéenne normale ; elle fait des exercices physiques après s'être levée, étudie ses leçons avant de partir au lycée, arrive à l'école à l'heure, a des amis et est en plus une excellente élève. Mais au fond, elle est une véritable fleur bleue qui attend éperdument le prince charmant. Quand elle apprend que le bel acteur et ex-idol Kaede Ayase arrive à l'école faire un photoshoot, elle est convoquée par la vice-présidente du comité des élèves pour lui apprendre qu'ils devront participer comme figurants. Excitée à l'idée de le rencontrer, Hinana accepte sans broncher. Mais la réalité est tout autre, car Kaede n'est en fait qu'un sale pervers qui n'en rate pas une miette quand il s'agit de derrières de filles !
    INFORMATIONS
    .


    TITRE : Kiss me at Midnight
    MANGAKA : Mikimoto Rin
    Genre : Shôjo
    NOMBRE DE Tomes: en cours
    ÉDITEUR : Pika
    prix : 6.95€

     

     Kiss me at Midnight, tome 2 manga de Mikimoto Rin paru le 15 août 2018, si je ne trompe pas, édité chez Pika dans la collection Cherry Blush.

    Après un premier tome attendrissant, fort en émotion, notamment avec le rapprochant entre nos deux protagonistes. Voilà maintenant que les choses commencent à se compliquer par l’arrivée de nouveaux personnages principalement masculin.

    J’ai beaucoup apprécié ce deuxième tome, j’ai beaucoup ris comme beaucoup été attendri par certaines révélations auxquelles je ne m’attendais vraiment pas ! De plus, je trouve les personnages tellement attachants que j’ai envie de leur donner un petit coup de pousse !

     

    Pourquoi ?

    Ce deuxième tome était assez intéressant, la relation entre nos deux protagonistes s’installe petit à petit et ils trouvent chacun leur place aux près de l’autre. Ils sont patients et prennent le temps de construire leur relation, on peut voir qu’ils se tournent autour avant de prendre une décision…

    Pour ce qui est de l’histoire, je trouve que tout s’emboîte à la perfection, il n’y a pas de scènes “surprise” et le rythme n’est pas trop lent, ce qui rend le tout attachant. 

    Au départ, je ne comprenais pas pourquoi ce manga était comparé à la Cendrillon moderne maintenant je comprends un peu mieux et voici en quoi s’appuie la comparaison.

    Tout d’abord, nous avons deux classes sociales différentes, l’un est plutôt riche et l’autre vie dans un milieu modeste. Nous avons la fameuse scène de la chaussure dans le premier tome et dans celui-ci, Kaede rend visite à notre princesse alors qu’elle est en tenue de ménage, elle est blonde, cheveux long et ondulé, ce qui force la comparaison. De plus, nous avons une révélation concernant son milieu familial assez semblable à notre princesse Disney.

    Kaede lui joue les beaux princes, il a certe un penchant un peu particulier mais pas anodin puisque beaucoup de garçons de nos jours aiment ce genre de choses ! Cependant, encore aucun mangaka n’avait osé en parler jusqu’à aujourd’hui car oui, l’autrice affirme que Kaede est un fétichiste, et collectionneur, de fesses (en figurines, produits dérivés). Qui oserait affirmer que l’homme n’aime pas ça ? Personne je pense et c’est ce qui donne une certaine originalité au manga.

    De plus, je trouve le manga plutôt prenant, on entre assez facilement dans l’histoire, on s’identifie à certains personnages enfin, dans le cas présent, on ne peut s’identifier qu’à deux seulement car les personnages secondaires portent vraiment bien ce rôle… Et c’est dommage, mais je reviendrais dessus un peu plus tard.

    Si je devais avoir un chapitre préféré, ce serait sans nul doute possible le chapitre six. Voir une confrontation de deux jeunes hommes pour une fille ! C’est tellement palpitant je trouve, surtout quand on arrive à la dernière page et qu’on a une scène assez loufoque !

    Mais parlons de cette fin, elle est inattendue c'est le moins que l'on puisse dire et j'ai vraiment hâte de voir ce que cela va donner !


     

    Pour ce qui sont des protagonistes, je vais commencer par Kaede, on découvre de nouvelle partie de lui comme le fait qu’il tient beaucoup à Hinana.

    Kaede est un jeune homme affectueux, honnête, il est souriant et il aime s’amuser. J’aime beaucoup ce protagoniste car il est différent des autres protagonistes masculins que j’ai pu rencontrer dans les shôjo.

    Lui, bien qu’on ne sache très peu de choses, on ne le sent pas mystérieux, ténébreux, on a envie d’apprendre à le connaître, savoir qui il est. Toutefois, on veut apprendre à le connaître au fur et à mesure et non pas dans l’immédiat.

    Il est tellement souriant, joyeux qu’on ne sent à aucun moment qu’il porte un lourd fardeau sur ses épaules. Pourtant, on a pu voir que ce fardeau est lié à son ancien groupe de musique auquel il appartenait. Dans le tome un, on sent que lorsque Hinana lui en parle, il a une expression nostalgique, de même encore une fois dans ce tome. Il semble éprouver des regrets envers son ancien groupe nommé : Funny Bone.  

    J’aimerai en savoir un peu plus sur ce groupe mais cela sera pour bientôt, je le pressens…

    Mais revenons à Kaede, bien qu’il soit un fétichiste de fesses, il n’a jamais eu de penser bizarre ni même avoir des gestes déplacés envers son amie Hinana. On voit bien que c’est un gentleman avant tout.

    Il ressent de la compassion comme il peut avoir des désirs simplistes et innocent. Bien est plus âgé que notre héroïne, il ne fait ni trop adulte, ni trop adolescent. La mangaka a su le doté d’un charisme suffisant pour paraître à la fois adulte mais aussi gamin. Il agit en adulte quand la situation lui demande du sérieux, en enfant quand il peut s’amuser et des deux lorsqu’il le peut. Il sait s’adapter à n’importe quelle situation…

    Pour ajouter un petit plus, bien qu’il soit charismatique, il est aussi très classe et attachant. Personnellement, j’ai envie de lui faire des câlins tellement il est adorable !  Bien qu’il soit adorable, on pourrait croire qu’il est facile à cerner or je pense que c’est faux. On ne sait pas quel homme il est. Comme on dit : “c’est le plus abrutie le plus intelligent car il cache bien son jeu” et je suis assez d’accord avec ça, j’ai donc hâte d’en savoir un peu plus sur ce garçon tout de même.

     

    Passons maintenant à Hinana, jeune fille, lycéenne et en plus de cela bonne élève, mignonne par dessus le marché, elle a tout pour plaire.

    Déléguée de sa classe, elle pense qu’elle doit être exemple de sa classe et qu’elle n’a pas le droit d’assumer le fait qu’elle aime les contes de fait, par simple peur qu’elle soit rejeté par ses camarades…

    Hinana est le genre de fille à tout prendre trop à coeur quand elle s’engage dans quelque chose, elle s’enflamme un peu trop mais c’est ce qui fait son charme ! Souriante, elle est responsable et ne bronche jamais lorsqu’il s’agit de s’occuper de sa petite soeur Suzu.

    Comme on peut le voir dans ce tome mais aussi dans le tome précédent, sa mère est très absente. Elle travaille beaucoup, l’aîné n’a donc pas forcément beaucoup de temps à passer avec elle mais cela ne l’empêche pas d’avoir une vie sociale à côté et de sortir pour aller au cinéma. Hinana ne reproche pas à sa mère son absence en temps que mère bien au contraire, elle cherche à la rassurer en travaillant dur : à l’école mais aussi à la maison en s’occupant de sa jeune soeur.

    Je trouve que pour une fille de shôjo, elle fait très réaliste, elle n’est pas niaise, faible d’esprit, sa situation familial peut-être celle de n’importe qui. Je dois avouer que sa situation familial m’intéresse de très près. Nous avons un père absent et surtout deux enfants qui non pas le même sang...

    J’apprécie énormément Hinana, elle est très attachante, elle dit ce qu’elle pense être correcte, essaie d’agir toujours en faisant de son mieux et bien qu’elle soit amoureuse pour la première fois, on voit n’est pas le genre de fille énervante… Elle est douce, presque apaisante…

    Il est facile je pense de s’identifier à elle quand on sait ce qu’elle vit, pour ma part, je m’iditidie et je me vois à travers elle, même si il vrai que je ne me réveillerait pas à six heure pour réviser et faire du sport ! Toutefois, il est aisé de comprendre ce qu’elle ressent.

     

    Pour ce qui sont des personnages secondaires je dois dire que je suis assez étonnée à vrai dire. Aki (Akira) et Lune (Hikaru) sont les deux ami(e)s de Hinana, ces deux-là sont presque invisibles.

    Dans le premier tome, ils font une petite apparition, pas grand chose, dans le deuxième tome,  Lune (Hikaru) c’est presque un Fantôme et Aki (Akira) agit seulement pour mettre un peu de bazar et pimenter notre historie ! A vrai dire, j’aurais bien voulu qu’on les voit plus, qu’on en sache plus sur eux, on apprend bien quelque éléments, Aki (Akira) est l’ami d’enfance de Hinana, ses parents sont fleuristes mais c’est tout. On ne sait rien d’eux et je trouve ça dommage que l’autrice rien que dans ses deux volumes ne les fassent pas plus apparaître !

    De même pour la mère, un vrai fantôme mais peut-être aura t-elle un rôle prochainement ? A vrai dire, rien n’est sûr, comme j’ai pu le dire dans certaines reviews, il est monnaie courante de voir des parents absents. Cependant, la famille Hanazawa est bien plus compliqué qu’elle ne semble le laisser paraître... Nous en saurons peut-être plus dans les prochains tomes.

    Et enfin, pour ce qui est du manageur de Kaede, Shige, je trouve qu’il remplit bien plus que son simple rôle de manageur. Il est tellement présent pour Kaede qu’il pourrait être son père, il est attentionné envers lui, même si il est assez maladroit, il ne veut que son bien. Il agit donc en conséquence et tente tant bien que mal de le protéger, il semble vouloir le protéger de quelque chose, d’un passé mais de personnes…

    Je trouve que nous avons beaucoup de mystère autour de Kaede comme de Hinana, on apprend petit à petit et j’ai hâte de voir le voile se lever !


     

    Pour ce qui est ensuite des dessins, je suis toujours aussi fan honnêtement, ils sont beaux, un vrai coup de coeur !

    Je crois que la mangaka adore les garçons avec des cheveux un peu long enfin… Des cheveux mi-long plutôt et ondulé. C’est peut-être son critère de beauté chez les hommes après tout ?

    En tout cas, les traits des dessins sont fins, détaillés et précis. Les expressions sont parfaitement bien retranscrites. On comprend facilement et sans détour de parole ce que ressent chaque personnages et ça, je trouve ça bien.

    Le fait qu’on comprenne chaque petit tracas de nos protagonistes, fait qu’on peut aisément se mettre à leur place, imaginer facilement ce qu’ils ressentent et se faire un commentaire à soi-même, ressentir des émotions, les mêmes ou peut-être même avoir envie de leur donner un petit coup de pousse. La mangaka a fait un superbe travail de ce côté là et j’ai hâte de voir la suite !

    Je trouve les sortes de chibi de la mangaka assez marrant, nous avons une scène adorable, voir même une confrontation sérieuse, vous tournez la page et là, surprise ! Une tête de chibi ! A chaque fois que j’en vois une, je ne peux pas m’empêcher de sourire !

    J’aime beaucoup le visage sérieux de Kaede, il est très séduisant, on voit qu’il est sérieux, évidemment, mais aussi qu’il est près à tout à garder ce qu’il veut près de lui.



    C’est donc un coup de coeur pour moi à la fois pour l'histoire que pour ses dessins. Je trouve Kiss Me At Midnight prenant, intéressant et touchant, j’ai hâte d’en découvrir plus sur nos protagonistes et surtout de savoir jusqu’où ira l’histoire, comment vont évoluer nos personnages et surtout comme la relation Kaede et Hinana va progresser.

    C’est donc avec impatience que je vais attendre la suite mais aussi de vous en parler !!  

    C'est donc sur cette note que se termine la review, n'hésitez pas à laisser un commentaire avec votre avis ou autre, cela fait énormément plaisir et cela motive aussi ! A bientôt.

    BakaNekoReviews de Minokoto
    Admin du blog passionnée de mangas, animés et surtout de japanimation en générale mais surtout du monde web. On m'appelle aussi la dévoreuse de livre !

     


    votre commentaire
  • Synopsis
    Le jeune Hachiman a une vision des plus pessimistes de la vie. De toute façon, sa situation actuelle ne le pousse guère à déborder d’optimisme : pas d’amis, pas de petite amie et sa capacité à envisager l’avenir est totalement nulle. Pour le faire changer, sa conseillère d’orientation le pousse à rejoindre le « Club des Volontaires » qui vise à aider les lycéens à résoudre leurs problèmes et à réaliser leurs rêves. Néanmoins, ses ennuis ne font que commencer : déjà forcé à se remettre en question, Hachiman apprend qu’il doit coopérer avec Yukino, une élève, aussi brillante que sarcastique et antipathique, qui ne lui laissera aucunrépit.
    La rencontre de ces deux lycéens aux caractères si différents risque de créer des étincelles. 
    INFORMATIONS
    .


    TITRE : My Teen Romantic Comedy
    Auteur : Wataru Watari
    ILLUSTRATEUR : Ponkan 8

    Genre : Light novel
    NOMBRE DE Tomes: en cours
    ÉDITEUR : Ofelbe
    prix : 13.99€
     

     

    My teen romantic comedy, deuxième tome de Wataru Watari publié chez Ofelbe, roman plus fin comparé au premier mais avec de très gros chapitres !!

    On suit notre petite bande de lycéen dans ce tome, qui commence d’ailleurs à s’agrandir via le club du volontariat. J’ai beaucoup apprécié ce deuxième tome malgré le fait que les chapitres étaient long, cependant, cela ne m’a pas empêcher de dévorer le bouquin en seulement une journée et demie !

    My teen romantic comedy se dévoile de plus en plus, on apprend un peu plus sur nos protagonistes, leur intérêt mais aussi une partie de leur passé, comme leurs sentiments. Il peut-être l’un des titres les plus rafraîchissant pour moi cet été !

    Pourquoi ?

    L’histoire paraît comme dans le premier tome réel, j’en aurais presque envie qu’elle soit la mienne.

    Elle est rafraîchissante, dans les sens où elle nous fait nous rappeler de certains évènements de notre vie comme : comment étaient nos années collèges, lycées, notre premier amour, etc.. On y ressent donc de la nostalgie. Mais pas seulement, j’ai aussi l’impression de trouver dans ce livre, une part de moi-même au travers des personnages qui ont tous une certaine similitude avec moi. Cela doit aussi vous faire cela ?

    La trame de l’histoire est tellement intéressante du fait qu’elle est, pourrait être vraie que l’on se sent comme proche à la fois de l’histoire mais aussi des différents protagonistes qui entoure le roman.

    Par ailleurs, on y ressent aussi l’âme et la plume de l’auteur, lorsque l’on lit la postface et que Watari Wataru évoque son passé comme étant “douleur”, on ne peut que supposer qu’il transmet une énorme par de lui-même dans son oeuvre et c’est ce qui en fait quelque chose de vrai, de simple, d’unique.

    Pour ceux qui on lu le premier tome, ou non, comme j’ai pu le voir dans ce deuxième tome, nous avons nombreuses de références sur les séries animés ou bien même de mangas connus pour certains ou bien même, inconnu pour d’autre… Et, c’est là que j’interviens et que je vous dis, nous avons bien plus de références au monde de la japanimation que dans le premier, elles sont même très bien expliqués !

    Attardons-nous un petit peu, maintenant au style d’écriture, je n’en avais pas vraiment parlé dans la review du premier tome, cependant, le style est plutôt simple, l’auteur n’utilise pas vraiment de mot compliqué, ils sont faciles d’accès, on ne bute pas pendant la lecture ce qui fait que l’on peut-être facilement projeté !

     

    Passons maintenant à l’histoire pure et dure de My teen romantic comedy où nous retrouvons nos chers adolescents pour une nouvelle mission, enfin, devrais-je dire, deux nouvelles missions et pas dès plus simple.

    Pour l’occasion, nos héros devront régler un cas assez spéciale, particulier même étant donnée qu’il est entièrement lié à la popularité de notre cher Hayato Hayama. J’ai trouvé cette partie le concernant très intéressante dans la mesure où nous voyons réellement qui il est de près, non pas de loin, comme dans le premier tome. On a pu voir que Hayama n’est pas le type populaire comme dans beaucoup de mangas : arrogant, vicieux, méchant mais au contraire, il est volontaire et avant tout gentil, mais je développerai ce personnage un peu plus tard.

    Concernant notre deuxième affaires, c’est Saki Kawasaki, encore un jeu de prénom,  notre auteur doit adorer cela ! Pour cette petite “délinquante”, je n’emploie pas le mot “petite” pour rien étant donnée qu’on prend cette jeune fille pour ce qu’elle n’est pas, mais en même temps, elle ne fait pas beaucoup d’effort non plus.

    D’ailleurs, peut-être l’avez-vous remarqué mais cette partie de l’histoire prend tout de même plus de la moitié du Light Novel, c’est pour vous dire à quel point il est important !

     

    Si le premier volume était davantage concentré sur la relation Yukino et Hachiman, dans ce tome-ci, l’auteur se concentre un peu plus sur celle avec Yui, quitte à faire passer Yukino quelque peu en second plan. J’ai pu remarqué cela grâce au couverture, elles mettent quelque peu la puce à l’oreille, sur le premier tome c’est Hachiman et Yukino et sur ce deuxième, nous avons Yui et Hachiman, qui plus est, c’est pour le moment la protagoniste féminine qui est mise en avant !

    Toutefois, ce choix judicieux qu’apporte l’auteur nous offre certaines révélations comme par exemple : la nature des sentiments de Yui. Mais pas seulement, ce choix offre aussi une occasion à ces deux protagonistes, qui sont tout de même assez différent, de se rapprocher, une chance plutôt inouïe, notamment grâce à la fameuse histoire de l’accident qui avait été superficiellement évoqué et grâce à des opportunités.

     

    Passons donc maintenant à nos protagonistes avec les rôles féminins.

    Yukino Yukinoshita, jeune fille intelligent, qui n’a pas besoin de trop se forcer pour comprendre les choses ni même pour réussir. Dans le premier tome, si elle nous apparaissait froide, voir même glacial, sans coeur et sans pitié, qu’elle ne mâchait pas ses mots…

    Dans ce tome, elle nous apparaît plus humaine, pour la simple raison que son coeur si glacial commence à être ébranlé par la jeune et belle, mais aussi idiote Yui qui est tout de même attachante. Mais ce n’est pas que elle qui commence à la faire changer, sans qu’elle ne s’en rendre compte, le fait qu’elle converse avec Hachiman et tous les autres comme Totsuka et Zaimokuza, font qu’elle commence à changer petit à petit… A vrai dire, j’ai particulièrement hâte de voir le moment où elle sera faible d’esprit et que c’est au côté de Hachiman ou de Yui qu’elle trouvera le confort !

    A vrai dire, je me suis pas encore attachée à elle, bien qu’elle est été un rôle principal dans le premier tome, qu’elle apparaît ici encore mais un chouia un peu moins, je ne ressens pas de réel attachement pour cette dernière. Qui plus est, on ne sait rien d’elle et quand elle parle, ce n’est pas pour dire des choses agréables, toutefois, j’ai bonne espoir de la voir changer et s’adoucir encore un peu plus pour qu’elle laisse parler ses émotions.

     

    Pour ce qui est de Yui Yuihagama, une cruch dans tous les sens du terme et pourtant, elle essaie de faire des efforts pour changer et c’est ce que j’aime chez elle, quitte à passer pour une idiote, elle essaie de faire de son mieux, c’est ce qui la rend attachante !

    Toutefois, l’auteur la met en avant dans ce tome et on apprend que bien qu’elle soit idiote comme ses pieds, elle a un grand coeur, ce que j’entends par-là c’est que c’est une jeune fille très aimable est gentille, elle fait passer le bonheur des autres avant le sien, sa sincérité renvoie un sentiment de confiance et de bien être aux personnes qui l’entoure, bien qu’elle est quelquefois du mal à mettre des mots sur ce qu’elle ressent.... Pourtant, on ne dirait pas comme ça, mais Yui est du genre à s’énerver pour défendre ses ami(e)s et exprimer avec aplomb tout ce qu’elle ressent !

    J’aime beaucoup Yui, elle est gentille, agréable et attachante, bien qu’elle soit idiote et que quelquefois je désespère, mais c’est une des protagonistes probablement la plus honnête et sincère avec elle-même. J’espère qu’elle ne gardera pas le rôle de la fille stupide, gentille et à grosse poitrine dans les prochains tomes et qu’elle apportera un peu de son savoir à ses ami(e)s…

     

    Hachiman Hikigaya, toujours égale à lui-même, narrateur principale de notre l’histoire, je l’ai trouvé tout bonnement poétique dans ce tome, même si je pouvais à certains moment ne rien comprendre à ce qu’il nous baragouinait, j’ai énormément apprécié ces petits moments de poésie !

    Pour en revenir à lui, peut-être l’avez-vous remarqué mais Hachiman témoigne un certain sis-con envers Komachi et il ne l’assume pas ou alors ne l’a t-il pas remarqué ?

    Je me suis vraiment attachée à ce protagoniste, il est aussi gentil qu’un agneau bien qu’il ne soit pas très bavard, je m’identifie à lui à chaque fois.

    Il n’est pas mauvaise langue, il sait exprimer ce qu’il ressent et même si il affirme aimer être solitaire, je suis sûr qu’il aimerait tout aussi avoir des ami(e)s avec qui sortir, ce qui se produit dans ce tome, un rapprochement avec plusieurs personnages.

    Par ailleurs remarquons que Hachiman semble beaucoup aimer Totsuka, on voit clairement qu’il est assez dégoutté du fait qu’il soit un garçon et non pas une fille, ce qui peut se comprendre. Mais Hachiman et Totsuka ferait un superbe couple Yaoi je trouve étant donnée que dans l’esprit de notre “héro”, on voit beaucoup parlé de Totsuka comme un potentiel petit-ami, c’est à se demander s’il n’est pas gay, ce qui serait assez marrant en soi !

    De plus, j’ai pu remarqué que dans l’histoire, c’était un garçon réfléchit grâce aux deux missions qu’il a dû accomplir pour son club, il détient une capacité de réflexion étonnante, j’ai moi-même pas pu réussir à éluder les différents mystéres alors qu’il y avait des éléments sous nos yeux ! On pourrait donc dire, qu’il ferait un excellent détective !

     

    Passons maintenant, à nos deux rôles secondaires : Saika Totsuka, Yoshiteru Zaimokuza et Komachi Hikigaya.

    Saika Totsuka, ressemble à une fille, à des mimiques de filles et pourtant, c’est un garçon. Quelle frustration pour nous mais aussi pour Hachiman car c’est LE protagoniste mignon de toute la bande, celui à qui tu ne peux pas dire non quand il fait ses yeux tout rond. On ne sait pas grand chose le concernant, il est gentil, timide, il a du mal à exprimer ce qu’il ressent mais ensuite, on ne sait pas grand chose sur lui et sa vie privée et pourtant, je suis sûr qu’elle serait intéressante. Je n’ai donc pas eu l’occasion de m’attacher à lui encore, j’espère que prochainement j’en aurais l’occasion.

     

    Pour ce qui est de Yoshiteru Zaimokuza, une espèce de personne atteinte par le syndrome du Chuunibyou, Zaimokuza est le personnage désespèrent de l’histoire, le genre marrant mais lourd au bout d’un certain moment. On ne sait pas grand chose sur lui aussi, il veut devenir écrivain mais ce qu’il écrit est semble t-il assez nul.

    Je ne me suis pas non plus attachée à lui mais je ressens un sentiment de pitié envers ce personnage. A vrai dire, je me demande comment il va évoluer dans la suite…

     

    Komachi Hikigaya, est comme toutes les petites soeurs vicieuses, dès quels peut obtenir quelque chose, elle n’y manque pas, elle est donc aussi opportuniste. Elle aime marquer des points auprès de ses parents c’est-à-dire : se faire bien voir. Cependant, elle aime beaucoup son grand frère, elle ne veut pas lui causer de soucis et pourtant elle le fait mais sans le vouloir, surement à cause de son immaturité. J’apprécie quelque peu son tempérament, elle est adorable, je comprends son point de vu de petite soeur !

     

    Et enfin, passons à nos deux cas du club des volontaires qui demandent de l’aide sa voir : Hayato Hayama et Saki Kawasaki.

    Hayato Hayama, il incarne la perfection à l’état pur : beau, gentil, serviable et optimiste, il ne voit que les qualités d'autruis, d’autant plus qu’il est populaire, il attire donc tous les regards, il fait tourner les têtes de plupart des jeunes filles de son lycée comme il inspire le respect chez les garçons.

    De plus, si vous ne l’avez pas remarqué, on a beaucoup entendu parler de lui dans le premier tome, toutefois, il était au troisième plan, on ne le voyait qu’en apparition, on le connaissait sans même le connaître, on savait qui il était et comment il était sans même le savoir ce qui est assez étrange en soi… Mais après tout, nous sommes également comme ça, quand nous voyons une personne s’appelait X et dire ou savoir dire comment cette fameuse personne serait, c’est la même chose que dans le roman.

     

    Ensuite, pour ce qui est de Saki Kawasaki, elle est quelque peu dans le même genre que Yukino dans le sens qu’elle a un coeur de glace dans ce tome, elle ne se préoccupe soi disant pas des autres, ni même de sa famille. Mais qui est-elle réellement ? Une jeune fille au grand coeur de ce que je peux vous dire. Décrite par son petit frère comme étant une jeune fille sérieuse et gentille, on découvre qu’elle est devenue une soi-disant délinquante à cause de son comportement et par le fait que la nuit elle ne rentre pas chez elle. On ne sait que très peu de chose la concernant, peut-être même rien du tout, mise à part, qu’elle semble avoir de la rancoeur envers Yukino. Enfin, c’est ce que son comportement témoigne.

    On ne sait pas grand chose de ses protagonistes, c’est superficiel à vrai dire, j’espère en savoir plus sur eux dans les prochains tomes et voir si ils tisseront une amitié avec le reste de la bande du club des volontaires.

     

    Pour conclure sur nos protagonistes, je n’ai pas parlé de Mademoiselle Hiratsuka encore, peut-être pour le troisième tome… Je n’ai pas non plus beaucoup développé l’analyse les concernant pour la simple et bonne raison que si j’en aurais trop dit, je vous gâcherais la lecture, ce qui serait assez dommage en soi, je vous laisse donc la liberté de les découvrir vous même.

     

    Pour ce qui sont des dessins, illustrés par notre cher Ponkan⑧, que cela soit la couverture comme les personnages, les dessins sont juste splendides ! Et c’est toujours le coup de coeur.

    J’ai pu remarqué que tous les protagonistes avaient tous les mêmes yeux, c’est assez surprenant sachant que je ni avais pas vraiment porté d’attention dessus mais cela ne dérange pas et n’empêche pas les dessins d’être aussi beaux.

    Par ailleurs, on a vu à quoi tout le monde ressemblait mais on ne sait pas à quoi Hayama ressemble, à moins que j’ai manqué ce détail quelque part ?

     

    Pour conclure tout cela, je dirais que j’aime toujours et je savoure toujours autant ce Light Novel, le premier tome m’était apparu comme une révélation mais celui-ci était une évidence presque. Je me rapproche petit à petit des personnages, je m’évade et retourne au lycée avec eux, j’ai même l’impression de les accompagner dans leurs péripéties !

    J’ai hâte de lire la suite de l’histoire, voir la tournure qu’elle prendra mais aussi comment les différent personnages évoluent, voir s'ils vont changer. J’attends donc le troisième volume avec impatience ! Et vous, attendez-vous la suite avec impatience ? Avez-vous lu le Light Novel ? Qu’en pensez-vous ?

    C’est sur ces questions que se termine la review, j’espère qu’elle vous aura plu, n’hésitez pas à laisser un commentaire pour me faire part de votre avis sur la review ou le Light novel et on se dit à bientôt.

     

    BakaNekoReviews de Minokoto
    Admin du blog passionnée de mangas, animés et surtout de japanimation en générale mais surtout du monde web. On m'appelle aussi la dévoreuse de livre !

     


    votre commentaire
  • [Manga] Carciphona T1 #29

    chattochatto/shilin huang

    SYNOPSIS

    Durant des siècles, la magie avait été monnaie courante dans le monde de Maelstrom. Une magie bienfaisante qui offrait à la société un pouvoir extraordinaire, mais également maudite, puisqu’elle avait causé la naissance des Carciphona : des humains à l’âme infectée par des esprits démoniaques. Suite à un terrible événement, la Prohibition fut mise en place et l’utilisation de la magie fut bannie dans tous les royaumes. Pourtant, quatre ans plus tard, une sorcière du nom de Veloce Visrin continue à subsister dans l’ombre, en réprimant ses pouvoirs afin de vivre en paix. Mais cette vie paisible est de courte durée lorsqu’elle se fait attaquer par l’assassin à l’origine de la Prohibition et qui pourrait bien être… une Carciphona elle-même !

     
    (chatto chatto)
     
    INFORMATIONS
    TITRE : Carciphona 
    MANGAKA : Shilin Huang
    GENRE : Shonen
    NOMBRE DE tome: en cours
    ÉDITEUR : Chatto Chatto
    PRIX : 7.95 €
     

     

    Carciphona, nouveau et premier manga des éditions Chatto-Chatto (il paraîtra le 24 août 2018). Etant nouvelle sur le marché du manga, vous pouvez soutenir la maison d'édition pour qu’ainsi, elle puisse éditer nos/vos mangas préférés !

    Je dois dire que la première fois que j’ai vu ce manga annoncé, tout a été très vite. Il me fallait ce manga, c’était comme une évidence. Je me suis alors renseignée sur la mangaka, j’ai trouvé beaucoup, beaucoup de choses intéressantes…

    Carciphona en scan était une véritable épreuve, il m’aura fallu plusieurs tentative avant de pouvoir le lire mais comme on dit, rien n’est mieux qu’une version papier et surtout pour Carciphona.

    Pourquoi ?

    Eh bien, tout d’abord, si on prend le côté matériel,  la qualité de la couverture est parfaite, elle n’est pas aussi souple que les autres mangas comme celle de Pika ou Glenat. Ensuite, le design de cette couverture est stupéfiante, honnêtement, on ne peut pas résister à son appel…
    Mais penchons-nous de plus prêt sur cette couverture, dessus, nous trouvons Veloce au premier plan et BlackBird au second plan, de dos, on ne voit pas son visage, mise à part son sourire assassin. Elles tiennent toutes deux une écharpe, celle de BlackBird. La couleur rouge m’intrigue à vrai dire. Cependant, le rouge représente le destin ou la fatalité, dans les deux cas, on peut dire que le destin des deux protagonistes sont liées, elles tiennent l’écharpe avec poigne comme si elles ne voulaient pas laisser l’autre s’échapper, mais on ne sait pas pourquoi, du moins pour le moment.

    Ensuite, Veloce tient dans sa main gauche (ou droite si vous ne vous mettez pas à la place du personnage) un collier, elle le tient loin d’elle, elle n'étreinte pas le collier au contraire, elle semble presque prête à le lâcher, serait-ce un signe pour prédire sa perte ? Mais ce n’est pas tout, si on regarde bien, on voit que le bracelet de BlackBird est mit en avant, il attire l’oeil, son bras est bandé pour je ne sais quelle raison. Ce bracelet m’intrigue également beaucoup… J’espère en apprendre plus sur le lien qui les réunit prochainement !

    Pour finir, j’aimerai ajouter une dernière interrogation de ma part à vous, pourquoi avoir choisi le nom Carciphona ? Si on se tient aux explications, c’est le nom que l’on donne aux assassins, une Carciphona est une personne dont "l’âme a été infectée par des esprits démoniaques". Alors pourquoi ne pas avoir donnait comme titre : Veloce ou La Sorcière de la Prohibition ?  

    De mon point de vu, si l’auteur a voulu donner ce nom à son manga c’est qu’il a une importance capitale que nous apprendront au fil des différents tomes. N’avez-vous pas hâte de découvrir cela ? Moi oui !

     

    Passons maintenant sur le côté papier du manga. Les pages sont tellement douces que j’ai l’impression que mes doigts éleveurs du clairefontaine, quel luxe.

    L’encre ne colle pas aux doigts, ce qui est agréable car certains mangas que je connais, lorsque l’on pose les doigts sur l’encre noir on finit par en mettre de partout et ce n’est vraiment pas pratique ! Nous avons une excellente qualité papier, ce qui change des autres mangas je dois dire, de plus, le papier glacé est bien accroché au manga, on sent qu’il ne va pas s’envoler si on ouvre par mégarde un peu trop le manga et ça aussi c’est un excellent point positif !  

    Par conséquent, pour ce qui est du côté matériel, Carciphona obtient tout les points qu’il faudrait !

    Notez aussi, quelque chose d’étrange, est-ce fait exprès ? Je ne sais pas mais si vous faites attention à la fin du chapitre 3, tout en bas, vous verrez écrit “BlackBird-Fin”. Les éditions Chatto-Chatto nous laisserez-vous des indices ?


    chattochatto/shilin huang

    Pour le côté histoire, elle est assez différente de ce que l’on peut rencontrer habituellement, je ne suis pas une spécialiste du shônen… Et en plus de cela, j’ai beaucoup plus de mal à apprécier un shônen plutôt qu’un shôjo. Par ailleurs, le style de shônen que je préfère lire est réaliste comme A Silent Voice ou bien les Our Summer Love ou Summer, il a bien peu de shônen que je lis. Même Naruto, je l’apprécie bien plus en animé qu’en manga. Toutefois, pour Carciphona c’est différent.  Je trouve en ce manga une histoire prenante, captivante ! Certes, l’opposant arrive bien vite, elle n’est peut-être pas introduite comme il le faudrait et cela peut éventuellement déranger mais si on prend en compte que cette Carciphona, assassin, épie constamment Veloce chaque jour et qui attend le moment opportun pour l’attaquer, un moment de faiblesse, on peut dire que son apparition soudaine est vraiment bien placé !

    Mais ce n’est pas tout, je trouve le manga dynamique déjà par ces combats, nous n’avons pas un tome barbant et assommant en explication, au contraire c’est combat et révélation au rendez-vous et en même temps ! Quoi de mieux ?

    Ce que j’ai aimé dans cette histoire c’est que notre personnage principale n’est pas qu'un garçon. Dans beaucoup de shônen, le héro est un garçon, il est fort, ou il le devient, beau, il protège tout le monde et nous avons une fille qui tombe folle amoureuse de ce garçon, c’est un peu cliché je trouve. Mais pour une fois, nous avons un garçon qui arrive puis notre protagoniste féminine et principale qui débarque avec une entrée dès plus attendue.

    Dans nos trois protagonistes principaux nous avons Veloce puis vient Keritzel qui a beau être un personnage important, on ne sait pas vraiment de quoi il est capable, ni même si il est apte à se battre, en faite, je me demande même si nous le verrons dans le prochain tome... BlackBird, elle est la protagoniste là plus important étant donnée que c’est elle qui offre à Veloce une chance de vivre dans le monde où il lui était interdit d’exister.
    Grâce à ses trois personnages, nous avons donc une première intrigue qui se poursuivra tout au long des autres tomes : le fameux combat Veloce contre BlackBird, il sera probablement le combat final, celui qui sera le plus attendu ! Ensuite la deuxième intrigue sera la fuite et survie de Veloce, où ira t-elle, comment vivra t-elle ?

    Après tout, c’est une des dernières sorcières qui vivaient sous la prohibition, on pourrait donc supposer qu’elle soit chassée et que l’auteur évoque la fameuse “Chasse à la sorcière” ce n’est pas impossible car après tout, ce premier tome nous laisse beaucoup de suppositions !

    Pour finir sur l’histoire, j’ajouterai que ce qu’il m’a plu, m’a touché dans l’oeil et dans le cœur en premier lieu c’est l’univers tout autour du manga, je le trouve à la fois féerique mais aussi presque fantastique. On voit que l’histoire du monde Maelstrom est assez particulière puisque la magie était chose courante durant de nombreuses années et soudainement, elle en est retirée voir même arrachée de force à leur propriétaire, cela rend le scénario des plus intéressants puisqu’on peut se demander : dans quel situation se retrouve leur monde ?

    A vrai dire, j’ai particulièrement hâte de découvrir l'univers et surtout de voir évoluer le manga Carciphona.

     

      

    chattochatto/shilin huang

    Je ne vais pas faire tout les personnages étant donnée que l’on ne les connaît pas encore assez, notamment Keritzel dont on ne sait pas grand chose, nous savons que c’est un noble qui se rend dans le village de Veloce afin de prendre des cours mais nous on ne sait pas réellement quel genre de jeune homme il est, ni même son âge…

    De ce que j’ai pu lire, voir, Kiritzel est un jeune homme a priori gentil qui pense à son prochain, peu importe sa nature, il fait confiance assez facilement à autrui. Il est droit et juste, il veut que justice soit faite mais sans violence. On pourrait alors penser qu’il serait le même genre d’homme que Shiro dans Log Horizon, stratégique, intelligent, intriguant qui trouve des solutions aux problèmes sans user de la violence.  

    Kiritzel serait donc une sorte de sage avec un tempérament calme, mature et réfléchi.

    Il semble vouloir montrer qu’il est stupide alors qu’en réalité, il est sérieux dans tout ce qu’il entreprenant.

    J’aime beaucoup ce protagoniste, il n’est peut-être pas très fort en combat, ne possède peut-être pas de magie, toutefois, il est courageux, honnête. J’espère que nous irons loin avec ce protagoniste et que nous allons en découvrir un peu plus sur lui.

     

    Passons ensuite à Veloce, jeune fille exilée chez elle, seule d’autant plus, c’était autrefois une petite fille qui vivait avec le sourire avant de se retrouver complètement seule. Elle ne fait confiance à personne et se méfie de tous, même si elle semble cacher un cœur rempli de bonté. Elle ne compte sur personne mise à part elle-même pour se protéger, elle semble quelque peu malhonnête avec elle-même en disant qu’elle veut rester seule puisqu’elle souffre de cette solitude. Je pense d’ailleurs qu’elle envie les autres jeunes filles qui ont connu et croulé sous les jours heureux avec leurs parents mais je me base sur une phrase qu’elle prononce dans le dernier chapitre.   

    Ce que j’aime chez Veloce c’est sa remise en question, elle n’attend pas que les choses se passent, enfin au début si, mais après avoir compris qu’elle méritait elle aussi d’exister, elle reprend confiance en elle et c’est une nouvelle jeune femme qui nous fait face. J’ai hâte de voir son évolution, l’homme est perfectible, son enfance, ses parents lui on était enlevée, peut-être décidera t-elle de faire tomber le pays dans le chaos ou décidera t-elle de parcourir le monde de l'aider ? On ne sait pas à quoi s’entendre cependant à la fin du troisième chapitre, on sent qu’un long voyage est en approche !

     

    Continuons avec BlackBird, je l’aime beaucoup elle aussi, elle est assez marrante pour une assassin ! Elle prend son travail plus comme un amusement plutôt que comme quelque chose de barban et de sérieux.

    Elle ne se prend pas beaucoup la tête non plus, c’est d’ailleurs elle qui réveille Veloce et qui la sort de sa souffrance.

    On ne sait pas beaucoup d'élément sur BlackBird, cependant, de ce que j’ai pu lire, apprendre, se sont tout de même des révélations importantes !!

    Il y a quelque chose qui me taraude avec ce personnage, est-elle réellement méchante ? Elle semble gentille et amusante quand nous la voyons se moquer ouvertement de Veloce à certains moments et ce qui est surprenant, c’est qu'elle la connaît plutôt bien, ce qui est troublant… J’ai aussi remarqué qu’elle était observatrice, elle aide bien trop Veloce pour une assassin ce qui est assez étrange vous ne trouvez pas ?

     

    Pour conclure sur nos chers et tendre protagonistes, ils sont attachants, c’est sûr. On n’est seulement au premier tome est pourtant, je me sens déjà proche des différents protagonistes. Leur évolution m’intrigue et je souhaite y assister, voir ce qu’ils vont devenir à travers le manga, si une potentiel romance fleurira ou même assister aux différents révélations, les voire abattu puis se relever pour devenir plus fort ! Je suis impatience.

     

     

    chattochatto/shilin huang

    Les dessins, je vous l’accorde, ils ne sont pas grandioses, toutefois, ils sont attachants et amusants avec leur drôle de tête de temps à autres. Mais comme nous l’a dit Chatto-Chatto, les dessins datent de dix ans en arrière et que dans les prochains tomes petit à petit le véritable style de l’auteur se révélerait. J’ai pu voir les dessins de Shilin Huang est vraiment sublimes, vous serez étonnés croyez-moi !

    Bien, passons donc à une analyse des dessins, ils sont assez enfantins pour le coup, ils rendent le design des personnages plus jeunes mais c’est pas désagréable au contraire, les traits sont précis et détaillés. Comme on peut le voir à de nombreuses reprises, les scènes de combats sont vraiment dynamiques dans le manga, ils sont splendides.

    Bien que je me sois attachée à l’histoire, aux protagonistes, je me suis aussi prise d’attachement pour les dessins et pourtant, je suis extrêmement difficiles concernant les dessins en mangas !

     

     

    Nous voici donc à la fin de la review, j’espère que vous avez appréciés et qu’elle n’était pas trop longue pour vous. J’ai adoré ce manga, c’est un véritable coup de coeur voir même un coup de foudre ! J’attends le tome deux avec la plus impatience, j’espère qu’il répondra à mes questions ou alors qu’il me rendra encore plus folle de ce manga car pour être honnête avec vous j’en crois être amoureuse.

    Et vous, vous l’avez lu ? Vous allez l’acheter ? Votre avis m’intéresse beaucoup !

    C’est sur cette note que ce termine la review, n’hésitez pas à laisser un commentaire, cela fait toujours plaisir et je vous dis à bientôt.

    Voilà, je pense en avoir dit assez, j’espère que la review vous a plu et on se dit à bientôt pour la prochaine, n'hésitez pas à laisser des commentaires, cela fait toujours plaisir !
    Et encore merci à vous Chatto-Chatto.

     

    BakaNekoReviews de Minokoto
    Admin du blog passionnée de mangas, animés et surtout de japanimation en générale mais surtout du monde web. On m'appelle aussi la dévoreuse de livre !

     


    17 commentaires